AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ, ICI C'EST UN FORUM TEST !

Partagez | 
 

 armani + le corps n'est que l'enveloppe de ce que nous sommes vraiment.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: armani + le corps n'est que l'enveloppe de ce que nous sommes vraiment.   07.07.13 1:55



jules armani pyerce


prénoms : juliet, est le prénom qu'il a dû changer lorsqu'il a changé de sexe, gardant simplement jules. que quelques rares personnes connaissent ce prénom, et il aimerait parfois le faire disparaitre à jamais. armani, comment on l'appelle à présent, était le second prénom de son frère décédé. une manière de le garder avec lui à jamais. ∞ nom : pyerce, la seule chose qu'il n'a pas changé sur son baptistère. après la mort de ses parents, et de son grand frère, il n'y a pas à dire que son nom de famille est important pour lui. ∞ surnoms : jules, arma ou encore mani, mais il n'accepte pas vraiment autre chose, n'appréciant pas les surnoms plutôt gamins qu'on semble aimer lui donner depuis toujours. ∞ ville de naissance : il vient de victoria. il est partit quelques années vivre à chicago, mais il est de retour dans sa ville natale depuis quelques mois, déjà. ∞ date de naissance : il a vu le jour un froid quatorze février. ça lui va très bien, cette froideur à son anniversaire, car s'il y a bien quelque chose qu'il n'aime pas, c'est vieillir. ∞ âge : il arpente la terre depuis un quart de siècle, à présent. oh oui, il trouve aussi qu'il commence à être vieux. ∞ statut financier : oh, de l'argent, il n'en a heureusement jamais manqué. avec la mort de toute sa famille et les assurances, ça a bien aidé. il a pu payer ses opérations, ses voyages, toutes ses dépenses. car il dépense bien plus qu'il ne le devrait. bientôt, il finira probablement à la rue. ∞ statut social : en couple il est déjà depuis un moment, avec un gars atteint d'une maladie incurable. depuis cette nouvelle, leur relation bat de l'aile, étant tous les deux hantés par leur propre fantôme. quoi qu'il en soit, si ça continue comme ça, ils vont finir par durement s'écraser au sol. c'est parfois à se demander si ce n'est pas ce qu'ils veulent. ∞ orientation sexuelle ça aurait probablement était plus facile pour lui de rester une fille et de se trouver un charmant jeune homme à marier, toutefois, elle devait devenir un il pour qu'il se sente bien dans sa peau. il est donc homosexuel, même si ce n'est pas toujours une jolie promenade dans les bois. ∞ métier/études : ça fait longtemps qu'il ne va plus à l'école, détestant être assis à longueur de journée sur un banc. son métier est son corps, qu'il propose de façon différente devant les appareils photos. on l'aura compris, c'est un mannequin, parfois un petit acteur dans des publicités. son rêve, c'est de jouer dans un film, mais il n'est pas encore là. à victoria, il est bien payé, il voit parfois son visage sur des pancartes où des magazines. ça paye bien, et ça l'empêche de toujours dépenser sans rien rapporter. ∞ famille : ses parents sont morts, bêtement dans un accident de voiture lorsque jules avait dix ans. c'est son frère qui a prit soin de lui, jusqu'à ce qu'il meure à son tour, quelques années plus tôt, tiré en plein cœur lors de son boulot de policier. maintenant, il reste plus qu'armani, qui tente de s'accrocher sans que ça paraisse aux quelques personnes qui lui reste. ∞  signe particulier : avant, c'était une fille, ce qui est un signe assez particulier. il ne le dit pas tout le temps, mais venant du coin, certains réussissent à faire le lien. sinon, un arbre mort est tatoué dans son dos, et quelques branches forme le mot 'family'. c'est le seul tatouage qu'il possède pour le moment, mais il ne fait aucun doute qu'il en aura d'autres. il choisit juste très lentement la personne qui va le lui faire, pour que l'art soit terriblement magnifique. ∞ groupe : étant né une fille et étant aujourd'hui un garçon, il est facile de le voir dans le groupe des drag queen. avec son caractère enflammé, il aurait très bien pu terminer avec les leather biker, par contre. ∞ avatar : il ressemble foutrement à colton haynes.
this is who i am...
avant, il était une fille. ne se sentant pas bien dans cette peau, il a payé pour devenir le magnifique jeune homme qu'il est aujourd'hui. + il fume de façon irrégulière. une journée, il peut fumer un paquet complet, et puis fumer deux ou trois cigarettes pendant deux jours. on comprendra que ses humeurs jouent beaucoup sur sa consommation. + il a un léger trouble obsessionnel-compulsif (toc). chez lui, tout doit être en ordre, son bungalow est toujours propre. il met le son de la télévision, radio, toujours sur un chiffre paire et lorsque quelque chose l'agace sur ses vêtements ou sur ceux de quelqu'un d'autre, il a beaucoup de difficulté à ne pas arranger ça. ce n'est pas trop problématique, jusqu'à ce qu'on décide de le faire chier en mettant son bungalow à l'envers ou encore en mettant un chiffre impair. là, c'est une autre histoire. + ça lui arrive de voir ses parents et son grand frère, alors qu'ils sont tous les trois morts, et même de leur parler. ça ne fait que renforcer son idée qu'il est complètement fou, mais il apprécie quand même leur visite. + il possède une magnifique husky noire et blanche, du nom de eska. elle a un oeil bleu et un oeil brun, et est le meilleur chien qu'on peut posséder. + il est tombé amoureux que deux fois dans sa vie, de jagger et castyel. fait non surprenant, il a réussit à se mettre entre les deux, martyrisant son pauvre coeur qui ne sait plus où donner de la tête. + les sourires qu'ils offrent sont souvent pré fabriqué. depuis la mort de son grand frère, ses véritables sourires, ceux qui réchauffent le coeur, se font rare. + il mange comme un porc, mais avec l'entrainement qu'il fournit constamment à son corps, il peut se le permettre. + depuis longtemps il se fout de l'opinion des autres, et n'en a rien à faire si ce qu'il dit peut choquer autrui. il marche main dans la main avec la mélancolie et offre beaucoup de sarcasme. + il n'est pas vraiment batailleur, malgré l'apparence de garçon fort qu'il tente de se donner. au fond, il est replié en boule sur lui-même, et attend qu'on le sauve. + il est de taille moyenne, pour un garçon, ce qu'il n'apprécie pas toujours. ça donne l'avantage aux autres, qui s'amusent à le traiter de gamin, avec sa petitesse et ses traits légèrement enfantins. ça à le don de l'énerver. + c'est quelqu'un de têtu, et ça devient facilement désagréable. il n'a aucune difficulté à dire ce qu'il pense, sans voile, particulièrement quand il sait qu'il a raison. c'est soit qu'on l'apprécie pour sa franchise, soit qu'on ne l'aime pas. + malgré le fait qu'il soit un mannequin, il ne s'aime pas particulièrement physiquement. son estime de soi n'est pas très haute et ce, depuis terriblement longtemps.

que pensez-vous du village gay ?
c'est là où tous les monstres se rassemblent, non? là où on fait tous semblant, l'espace d'un moment, de faire partie de quelque chose de normal. ne me méprenez pas, j'ai ma place ici, je suis le courant et j'adore ça. mais je sais pourquoi je suis ici, pourquoi j'ai plus besoin de cet endroit que le contraire. j'en aie de besoin parce que je suis différent, parce que parmi le monde considéré comme normal, on me regarde avec méfiance, une fois qu'on sait la vérité. personne ne peut comprendre pourquoi j'ai changé de sexe, surtout lorsqu'on prend en considération que cela a fait de moi un homosexuel. de normal, je suis devenu anormal. je me cache donc dans ce monde multicolore, offrant tout ce que j'ai pour rester à jamais dans cette fantaisie qui ne blesse plus. on dit qu'il faut être fier de ce que nous sommes, alors pourquoi se cache-t-on derrière les murs invisibles de ce village étiqueté?

pseudo : songbird. ∞ prénom : ariane. ∞ âge : vingt-deux ans et beaucoup de poussières. ∞ pays : canada, québec. ∞ comment as-tu connu le forum ? l'idée vient de ma tête. ∞ comment le trouves-tu ? parfait, évidemment. ∞ fréquence de connexion : le plus souvent possible. ∞ mot de la fin : j'vous aimes les minous.

Code:
COLTON HAYNES [color=red][b]✘[/b][/color] j. armani pyerce
code by eylika (c)


Dernière édition par J. Armani Pyerce le 08.07.13 22:04, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: armani + le corps n'est que l'enveloppe de ce que nous sommes vraiment.   07.07.13 1:55


we're the monsters hiding under your bed.

ils sont morts, sam, pourquoi tu n'arrives pas à me le dire? demanda la petite fille en penchant la tête sur le côté. son grand frère se tourna brusquement vers elle, la regardant d'un air surpris avant de s'agenouiller devant elle. oui, jules, papa et maman sont morts dans cet accident, répliqua le garçon d'une voix enrouée. sa sœur eut un sourire triste, et plaça une de ses mains sur la joue de son ainé. au moins il nous reste l'un l'autre pour toujours, tenta-t-elle de le consoler. une larme solitaire s'échappa le long de la joue de sam, avant qu'il n'embrasse fermement sa toute jeune sœur dans ses bras. malgré son jeune âge, il espérait quand même qu'elle avait raison.

installé à nouveau devant son miroir, elle coupe ses cheveux qui deviennent trop loin. personne ne comprend sa manie, mais c'est la seule chose sur son corps qu'elle peut changer. elle ne peut pas empêcher ses traits féminins de prendre place sur elle, elle ne peut plus s'amuser à penser qu'elle est un garçon. mais elle s'entête avec ses vêtements trop grand, avec sa coupe de cheveux à la garçonne. elle ignore les regards qu'elle reçoit, elle ignore l'inquiétude dans les yeux bleus de son frère. elle refuse qu'on l'appelle juliet, c'est jules sinon elle se fâche. ce n'est pas facile d'être elle, surtout lorsqu'on l'oblige à aller voir un psychologue.

lentement, jules se laissa glisser le long de son mur. elle venait de claquer la porte au duo de policiers, qui venait de lui annoncer que sa vie était réellement terminée. sam était mort en patrouille, sam avait été abattu comme un chien par une balle, une balle en plein cœur. pourtant, à la mort de leurs parents, ils s'étaient jurés qu'ils seraient là l'un pour l'autre, pour toujours. et aujourd'hui, il était mort. un sanglot s'échappa de sa gorge, et elle plaqua sauvagement une main sur sa bouche. elle avait beau être seule dans le maintenant vide bungalow, elle refusait de pleurer. elle savait que si elle commençait, elle ne terminerait jamais. et ça, elle ne pouvait se le permettre. pas encore.

comment vous sentez-vous? que ressentez-vous face à la mort? pensez-vous parfois à mettre fin à votre vie? vous ne vous sentez pas bien dans votre peau? qu'est-ce qui vous pousserait à changer de sexe? une question après l'autre, demandée comme si le psychologue en avait quelque chose à faire. elle restait assisse à se dire qu'elle voulait partir, pourquoi s'entêtait-elle à venir une heure par semaine voir cet imbécile? au fond d'elle, c'était parce que c'était sam, qui l'avait amené ici en premier. c'était une façon pour elle de se le remémorer, une des dernières attaches qu'elle avait avec lui. tout ça, cependant, était pour changer rapidement. je ne crois pas que vous ayez été formé pour soigner quelqu'un comme moi, pas vrai, docteur? dit-elle finalement à la fin de la session. il fronça les sourcils et elle lui offrit un petit sourire moqueur. puis elle partit, pour ne plus jamais revenir.

chicago était une belle ville. pour le moment, elle/il s'y poserait. en plus, jules savait qu'ici se trouvait le meilleur ami de son grand frère sam. elle/il l'avait toujours apprécié, et elle/il savait que sam lui avait demander de prendre soin de sa petite soeur. soeur qui ne resterait pas soeur longtemps, mais tout de même. ici, jules trouverait les ressources pour prendre ce qui lui avait été depuis si longtemps refusé. sa vie changerait du tout au tout, et jules espérait que ça serait pour le mieux. levant les yeux vers l'immense hôpital, elle/il prit une grande inspiration, puis pénétra à l'intérieur.

un changement de sexe n'est pas facile. on en devient perdu, à se demander ce que l'on est réellement, qui on est. jules, qui ne savait plus si elle devait penser d'elle au féminin au masculin. elle se présentait en évitant de trop parler d'elle, de lui. c'était difficile, éreintant, mais le résultat serait parfait. oh, elle plantait un nouveau clou dans sa tombe de folie, mais rendue à ce point, il n'en avait plus rien à faire. un fou resterait un fou, peu importe le nombres de folles actions à son dossier.

oh, salut sam, annonça armani en voyant son frère apparaitre soudainement à ses côtés. n'importe qui aurait flippé en voyant un mort débarquer, mais armani n'était pas n'importe qui. il avait l'habitude de voir les membres de sa famille venir lui parler, il était au courant de la folie qui l'habitait. ils étaient probablement le fruit de son imagination perturbée, mais il n'en avait rien à faire. en toute franchise, les visites lui faisait terriblement du bien, comblant un vide qui n'était pas toujours facile. puisqu'il n'y avait plus d'homme pour s'occuper de la maison, t'as décidé d'en devenir un? le nargua son grand frère, avec un sourire qui allait avec. armani roula des yeux avant de refermer son congélateur. touché, grand abruti. qu'est-ce que tu veux? la magie, dans tout ça, c'est qu'il avait vraiment l'impression que c'était sam, avec ses commentaires à la con. rien, j'avais l'intention de t'emmerder un peu avant d'aller au pieu, répliqua le plus vieux en offrant un clin d’œil à son frangin. ouais, la folie était bien douce, lorsqu'on pouvait profiter de tels moments.

c'est une nouvelle vie, dans un nouveau corps, dans une ville différente et à la fois identique. armani avait le coeur lourd depuis si longtemps, mais le fait de revenir ici l'apaisait légèrement. malheureusement, il n'était pas au bout de ses peines, pas avec jagger qui allait prochainement mourir. il se demandait parfois s'il n'était pas maudit, si toutes les personnes qu'il se permettait d'aimer sans limite étaient condamnées à mourir. c'était cette futile pensée qui l'avait amené jusqu'à chez castyel, endroit qu'il évitait depuis son retour. il ignorait ce qu'il allait lui dire, il ignorait si l'autre pourrait croire à sa nouvelle situation. autant il redoutait ce moment, autant il se regarda lui-même arriver à destination. il avait mal, si mal, qu'une petite visite chez son premier amour ne pourrait pas l'endommager davantage, si?

une âme troublée, un destin noir et embrouillé. une âme déchue, un corps monstrueux. une âme déchirée, un homme solitaire. l'amour le blesse, le tue, il se blesse, il se tue. restera à voir quel chemin il empruntera, quelle destinée le choisira finalement. douleur, peur, haine, joie, amour. des sentiments à perte de vue, pour un homme qui ne sait pas les exprimer, qui ne peut pas les contrôler. bonne chance, armani pyerce, bonne chance.
code by eylika (c)
Revenir en haut Aller en bas
 
armani + le corps n'est que l'enveloppe de ce que nous sommes vraiment.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'histoire du Corps de Marine
» [résolu]Sous quel corps d'arme servait-il ?
» REPAS DE CORPS
» Fond de teint armani
» gommage pour le corps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GAYBACONSTRIPS. :: look into the mirror :: Nostalgie d'un Moment :: Archives des Présentations-
Sauter vers: