AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ, ICI C'EST UN FORUM TEST !

Partagez | 
 

 perhaps you can explain ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
FONDATRICE
- think lovely thoughs -
avatar
I.D. CARD

crédit : alaska
dc : diako & ian babe.
skittles mangés : 75
orientation : quand t'es gamin, tu penses à ça toi ?
I want to hide the truth, I want to shelter you. But with the beast inside, there's nowhere we can hide. Look into my eyes, it's where my demons hide. don't get too close, it's dark inside.

ABILITIES

MessageSujet: perhaps you can explain ?    03.01.14 22:44

Il est tard, il fait nuit. Prostré contre un mur, les mains sur les oreilles, Gabriel essaye de ne pas entendre ce cri déchirant dans la nuit. On ne doit pas réagir, ne pas venir en aide pour sauver sa peau. Dans la rue, c'est la loi de la jungle, le plus fort règne en maître. Et le plus fort, ce n'est pas Gabriel. Alors il écoute la personne crier, ferme les yeux et se bouche les oreilles tandis que son corps se balance d'avant en arrière. Jusqu'à ce que l'aube se lève, il ne ferme pas les yeux, même quand les cris et les bruits ont cessés. Couvert par ses habits crasseux et une affreuse couverture grattante, le châtain tremble, espère que le jour va rapidement se lever pour pouvoir sortir de là et aller au centre prendre une douche. Il sent encore le liquide gluant qu'il ne connaît pas sécher entre ses fesses, la douleur dans ses reins. Gabriel ne comprends pas pourquoi tout ces messieurs viennent lui faire mal entre les fesses, pourquoi ils crachent ce blanc sur lui, ou dedans lui. Il n'a rien demandé lui. Il ne sait pas ce qu'il lui font, ne connaît pas ses termes, à quoi sert cette douleur et ce que les autres hommes ressentent. Il ne sait pas ce qu'est cette chose qui s'enfonce dans lui. Mais il sait que même si il crie le plus fort possible, personne ne viendra l'aider.

Personne ? Un doute l'assaille tandis qu'il replie la couverture dans sa petite cachette et qu'il s'étire, marchant un peu bizarrement vers le centre. Il repense à cet homme tatoué qui l'avait sauvé l'autre jour. C'était un homme plutôt violent qui l'avait plaqué contre le mur et qui voulait encore lui faire mal aux fesses. Sous la peur et la douleur, il avait hurlé, et le garçon était arrivé, puis tout était devenu blanc, puis noir, puis il s'était retrouvé adossé contre le mur, a moitié nu et avec ce garçon qui lui parlait. Il l'avait fixé en se redressant, effrayé, l'avait remercié puis était partit en courant. C'était tout. Maintenant il s'en voulait, aurait voulu faire plus que ça. Clopinant vers le centre, il ne remarqua pas s'être trompé d'endroit et se diriger vers le centre ville. Paniquant doucement, il se planqua dans la première ruelle possible et tenta de monter sur le toit, mais ne réussit pas à atteindre l'escalier de secours et se ramassa au sol, des larmes de honte remontant à ses yeux. Il détestait le centre-ville en journée, voulait fuir au centre pour se laver.

_________________





the city never sleeps at night
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hide Your Love Away
avatar
I.D. CARD

crédit : DrFreddie
skittles mangés : 59
orientation : Bisexuel
ABILITIES

MessageSujet: Re: perhaps you can explain ?    05.01.14 12:23

    Il n'avait pas envie de rentrer chez lui. Le premier cours de la matinée avait été annulé, laissant à Noa six heures de libre avant le suivant. Il bailla en ressortant de l'université, maudissant le professeur qui n'avait même pas été capable de les prévenir de son stage. Cela lui aurait évité de se lever aux aurores. Diako n'était pas au manoir. Il allait y retourner pour ne rien faire. Il marcha aux hasards des rues, déambulant dans le calme du matin. Il aurait pu aller au centre pour SDF. Depuis peu il y était bénévole, ce qui lui permettait de s'occuper autrement que par ses cours et ses pensées centrées sur Ian. Il détestait vivre dans une maison immense alors que certains devaient se contenter de cartons. Souvent il avait été tenté d'en parler à Diako, de déménager pour que le manoir puisse servir. Mais il savait que son frère n'accepterait jamais de partir loin de la maison familiale. Il y avait trop de souvenirs, de leurs parents et surtout de Zachary. Pour rien au monde il n'en partirait. Et quelque part, Noa non plus. Il aimait ce manoir, il s'y sentait en sécurité. C'était chez lui, c'était sa maison, et il n'avait pas très envie d'en partir.

    Il rentra dans un café et s'acheta un grand chocolat chaud auquel il rajouta de la cannelle. Diako lui avait redonner le goût du lait et du cacao. Cela lui changeait du café. Il continua de marcher au hasard, croisant des étudiants pressés et des hommes en costume blasés. Cela lui faisait du bien d'aller au hasard des rues. En passant devant une ruelle, il entendit un souffle irrégulier, comme apeuré. Il tourna la tête et aperçut une forme en boule, tremblotante. Il s'avança. C'était un jeune homme au sol et en pleurs. Noa reconnut le jeune garçon qu'il avait secouru il y avait peu de temps, l'empêchant de se faire violer. Il continua d'avancer doucement et posa une main sur son épaule, remarquant au passage qu'elle était glacée. "Hey ? Est ce que tout va bien ?" Visiblement non. Noa lui fit un sourire rassurant et lui tendit le chocolat. "Tiens, boit en un peu, ça te réchauffera."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATRICE
- think lovely thoughs -
avatar
I.D. CARD

crédit : alaska
dc : diako & ian babe.
skittles mangés : 75
orientation : quand t'es gamin, tu penses à ça toi ?
I want to hide the truth, I want to shelter you. But with the beast inside, there's nowhere we can hide. Look into my eyes, it's where my demons hide. don't get too close, it's dark inside.

ABILITIES

MessageSujet: Re: perhaps you can explain ?    05.01.14 20:33

Étalé sur le sol, tremblant de froid, Gabriel mit un temps avant de reprendre ses esprit et de se poser contre le mur, roulé en boule. Un trou venait d'apparaître sur son habit, au dessus du genou, et on pouvait voir sa peau blanchâtre avec quelques traces de sang. Tremblant, il gémit légèrement et regarda la blessure, se sentant sale, dégoûtant. Inhumain. Après tout, il était cette chose qui avait été abandonné dans la nature, qui avait retrouvé sa mère toute rigide, pâle, abîmée. Secouant la tête pour chasser ses pensées, tremblant de froid et le corps gelé, il se prostra contre le mur et ferma les yeux, comptant dans sa tête pour se calmer. Il devait se calmer, oui, puis repartir vers le refuge. Ensuite, après une bonne douche et un lavage de ses vêtements, il se sentirait bien mieux et pourrait repartir dans les ruelles près du port. Le souffle saccadé, sa capuche usée et trouée se rabattant sur ses cheveux sales, Gabriel tentait de reprendre le contrôle de sa respiration, en vain. Il n'arrivait pas à se calmer.

Soudainement, trop vivement, des pas se dirigèrent vers lui et une main se posa sur son épaule. Poussant un petit cri, Gabriel se recula de quelques pas, toujours assit et regarda l'homme, le souffle rapide et bruyant, gelé, tremblant. Il détailla longuement l'homme, à commencer par les pieds, les jambes, les mains. Arrivé à là, il fronça un peu les sourcils, reconnaissant les tatouages. Puis il regarda directement son visage, le reconnaissant. C'était lui. C'était lui, l'homme qui l'avait secouru. Il aurait voulu sourire, lui sauter au cou, mais toutes ces choses là, Gabriel ne savait pas les faire. Alors il continua de le regarder, le regard un peu plus doux, moins effrayé. L'homme lui souriait, il avait l'air gentil, comme la dame au refuge et pas comme ces messieurs le soir. Il ne savait pas comment, ni quoi répondre aux questions de celui l'avait aidé. Se mordillant une lèvre gercée et légèrement fendue, il serra les poings et gémit légèrement, un peu effrayé tout de même. En voyant le chocolat arriver vers lui, il leva les yeux vers l'homme, hésitant. Il lui proposait d'en boire un peu ? Pourquoi ? Tout tremblant, il avança ses bras maigres pour attraper le chocolat, et en prit une petite gorgée, fermant les yeux en sentant le liquide brûlant envahir son œsophage. C'était bon, très bon même. Sans doute la meilleure chose qu'il n'avait jamais bu depuis longtemps. Une fois sa gorgée avalée, il rouvrit ses yeux d'émeraude et tandis le chocolat à son propriétaire, n'osant le regarder dans les yeux. « .. Mci.. »

_________________





the city never sleeps at night
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hide Your Love Away
avatar
I.D. CARD

crédit : DrFreddie
skittles mangés : 59
orientation : Bisexuel
ABILITIES

MessageSujet: Re: perhaps you can explain ?    10.01.14 14:05

    Le pauvre garçon avait l'air totalement perdu. Totalement bouleversé. Perdu dans l'enfer de la rue. Rien que goûter un chocolat chaud lui semblait être le plus beau jour de sa vie. Il avait l'air d'avoir peur de lui alors qu'il ne voulait que l'aider, le réconforter un peu. Il lui avait tendu le chocolat chaud pour l'aider un peu, pour lui redonner un peu de réconfort. Il vivait surement dans la rue et ça ne devait pas être facile. Noa frissonna. Il se sentit mal pour lui, dans une merde pas possible et ne pouvant rien faire pour s'en sortir. Il ne pouvait compter que sur sa chaleur humaine pour lui réchauffer la nuit. Il se mordit la lèvre quand il le vit trembler en prenant la gorgée. On aurait dit un petit animal blessé. Noa ne reprit pas le gobelet. Il pouvait largement s'en payer un autre. "Garde le, bois tout. Tu as l'air d'aimer ça ..."

    Noa se rassit par terre à coté de lui et enleva son écharpe pour la poser à coté de lui. "Tiens ... ça te réchauffera aussi." Noa resta à une distance raisonnable mais se rapprocha encore un peu hésitant. "Comment tu t'appelles ? Moi c'est Noa ..." Il frappa dans ses mains pour se réchauffer doucement, tout en gardant un sourire destiné à Gabriel. Il voulait juste lui donner un peu de réconfort. Ce n'était pas grand chose mais il ne pouvait pas faire beaucoup de chose pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATRICE
- think lovely thoughs -
avatar
I.D. CARD

crédit : alaska
dc : diako & ian babe.
skittles mangés : 75
orientation : quand t'es gamin, tu penses à ça toi ?
I want to hide the truth, I want to shelter you. But with the beast inside, there's nowhere we can hide. Look into my eyes, it's where my demons hide. don't get too close, it's dark inside.

ABILITIES

MessageSujet: Re: perhaps you can explain ?    10.01.14 23:16

C'était étrange, perturbant. Milles odeurs flottaient dans l'air, de la sueur des hommes qui se rendaient au travail, des parfums trop empestant des dames, aux odeurs acides des fruits qu'on épluche. Et puis il y avait cette légère odeur. Un parfum masculin mais léger, un chocolat chaud dont la chaleur tournoie dans l'air, un souffle un peu court. Cet odeur là, sucrée et acide à la fois, Gabriel la connaissait bien. C'était celle du gentil monsieur qui l'avait sauvé. Étrangement, il avait plus confiance en lui, qu'en la dame du centre qui s'occupait de lui à chaque fois. Peut-être parce que ce monsieur là, il l'avait sauvé et ne lui avait pas fait mal dans les fesses. Alors il avait confiance. Et puis il semblait jeune, et il aimait bien les dessins noirs sur son corps. Est-ce qu'il les dessinent tous les matins ? - fut la question que Gabriel se posa en reprenant le chocolat chaud contre lui et en buvant doucement. Oui, il aimait bien ce goût sucré et doux qui emplissait son palais. C'était bien différent de ce qu'il avait au centre. Et en fermant les yeux, geste naturel chez lui quand il buvait, il se souvient d'une tasse en porcelaine blanche fumante, remplie de ce breuvage posée devant lui, sur une table. Il se revoyait tout petit, et revoyait sa maman le servir. Un petit sourire, triste lui aussi, autant que son regard bleu/vert, apparut sur ses lèvres et il poussa un soupire.

Le joli et gentil garçon s'était assit à côté de lui. Tournant la tête vers lui, Gabriel le détailla un peu plus de ce regard innocent que seul les enfants ont. Il aimait bien les dessins noirs, ses cheveux noirs. Et ses yeux bleus, il les trouvait des beaux. Encore plus clair que l'océan, comme le ciel pendant un très beau jour d'été. Le fixant dans les yeux, il sourit. « ..'iel. 'iel b'eu. » Oui, il a l'air d'un enfant de six ans, à parler ainsi, mâchant ses mots, oubliant des lettres. Mais quand on ne parle plus pendant huit longues années, à quoi ressemble notre vocabulaire ? Gabriel à de nombreuses choses à apprendre, à réapprendre. Le bout de tee-shirt qui était autour du cou de l'homme se retrouva par terre, et Gabriel comprit que c'était pour lui. Avec un petit sourire, il le prit et le déplia pour le mettre sur lui, couvrant son genou abîme par la même occasion et regarda de nouveau l'homme. « M'ci ! C'joli. » Il ronronna quelque peu, un petit bruit distinctif et pencha la tête quand il lui dit son nom. Dans sa tête, il le répéta. L'homme qui l'avait sauvé devenait Noa, il avait un nom en plus d'une image. Noa. Fronçant le bout du nez, il finit par hausser un sourcil. « Ga'iel. »

_________________





the city never sleeps at night
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hide Your Love Away
avatar
I.D. CARD

crédit : DrFreddie
skittles mangés : 59
orientation : Bisexuel
ABILITIES

MessageSujet: Re: perhaps you can explain ?    18.01.14 13:21

    Il a l'air de devoir vivre seul, sans le sou, dans une merde internationale et Noa le plaint. Il ne sait pas quoi faire pour l'aider, à part l'emmener au centre, lui donner ses affaires chaudes, son chocolat. Il n'a même pas d'argent liquide sur lui. Ce qu'il peut faire est dérisoire. Et cela l'inquiète pour le pauvre petit jeune homme assis à coté de lui. Il a l'air si innocent, on dirait un petit enfant. Noa lui fait des sourires un peu rassurant mais il ne peut pas faire grand chose de plus. Il hoche la tête à ses paroles, même s'il ne comprend pas tout.

    "Bleu ciel ? Oh mes yeux ! Ah oui ... les tiens sont jolis aussi. Vert ... et un peu bleu."

    Il essaie d'instaurer une conversation normale et simple pour que l'autre garçon puisse se sentir à son aise et lui faire comprendre que Noa ne veut pas le violer comme les autres pervers qu'il avait fait fuir la dernière fois qu'il l'avait vu. Il n'avait pas pu s'empêcher de l'aider. Comme maintenant. Il le regarda mettre l'écharpe autour de lui et boire le chocolat avec un sourire. Il était content de l'avoir fait sourire. C'était déjà ça. Il l'entendit de nouveau dire quelque chose et fronça les sourcils.

    "Gabriel ? C'est ton nom ? C'est très joli ! J'aime beaucoup, ça te va très bien ! ... Dis moi, est ce que tu veux un autre chocolat ? Ou alors manger quelque chose ? Tu dois avoir faim ... Tu veux des croissants au beurre ? Ou des chaussons aux pommes ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATRICE
- think lovely thoughs -
avatar
I.D. CARD

crédit : alaska
dc : diako & ian babe.
skittles mangés : 75
orientation : quand t'es gamin, tu penses à ça toi ?
I want to hide the truth, I want to shelter you. But with the beast inside, there's nowhere we can hide. Look into my eyes, it's where my demons hide. don't get too close, it's dark inside.

ABILITIES

MessageSujet: Re: perhaps you can explain ?    18.01.14 15:08

Gabriel scrute le regard océan du jeune homme, lui sourit parfois. Il aime ses yeux et ses dessins. Le compliment du brun qui l'accompagne sur ses yeux le font sourire un peu plus. Doucement, le chocolat se termine, il pose le gobelet vide et tout doucement, vient le pousser vers Noa, toujours timide. Puis, laissant sa main abimée et sale près du tatoué, il s'approche et vient désigner très timidement le dessin dans son cou. C'est là qu'il remarque le rond noir dans son oreille, penche la tête et hausse les sourcils. Il retire sa main et fixe toujours le dessin, cherchant ses mots, comment formuler pour qu'il comprenne bien ce qu'il veut dire. « … Hn.. L'noi'.. Là.. C'quoi ? » Il baisse les yeux et grogne un peu, n'arrive pas à dire ce qu'il veut. « T'les j'ou ? » Il voudrait lui demander si il dessine ses tatouages tous les jours, mais les mots ne sortent pas aussi bien qu'il le voudrait.

Hochant la tête à la question du jeune homme, il sourit et se redresse un peu. Oui, Gabriel c'est son prénom, ce dont il se souvient le plus. Gabriel. Il y a aussi son nom de famille, mais il ne sait pas le prononcer. Il a confiance, et doucement se rapproche un peu du plus âgé, fixant ses pieds, les bras enroulés autour de ses genoux. Il a toujours le tee-shirt du garçon autour du cou, ne sait pas que c'est une écharpe. Mais en même temps, il ne connaît pas ce mot, ni cet objet. Noa lui proposa de manger, ce à quoi il hocha la tête, puis il le regarda perplexe. Il avait comprit les mots, mais ne savait foutrement pas ce que c'était. Faisant une petite grimace, il baissa les yeux et tenta de réfléchir, mordant sa lèvre légèrement fendue. « Sais pas.. C'nnaît pas.. » Cependant, il se redressa un peu, puis prenant appuit sur le mur, se dressa sur ses deux jambes rachitiques, fixant le tatoué. Il l'attendait pour partir, mais le bruit d'une voiture passant à toute allure lui fit pousser un petit cri et il partir se blottir contre les deux murs, tremblant, affolé. Non, la ville ce n'était vraiment pas son terrain de jeu. Il regarda l'échelle, se demandant si il pourrait sauter assez haut pour grimper et ne pas retomber.

_________________





the city never sleeps at night
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: perhaps you can explain ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
perhaps you can explain ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BETH HART & JOE BONAMASSA : DON'T EXPLAIN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GAYBACONSTRIPS. :: look into the mirror :: Nostalgie d'un Moment :: Archives des Sujets-
Sauter vers: