AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ, ICI C'EST UN FORUM TEST !
anipassion.com
Partagez | 
 

 i never knew what i wanted, until i looked into your eyes (cain)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: i never knew what i wanted, until i looked into your eyes (cain)   03.04.14 22:58

Cain ∞ Judie
Elle court, elle court, la maladie d'amour
Mes yeux s’ouvrirent doucement. Les paupières retombèrent doucement en couvrant mes yeux, puis se relevèrent. Automatisme du matin, je m’étirais et baillais. Me tournant vers ma gauche, mon cœur loupa un battement. Bien sûr qu’il n’était pas là. Et dire que le matin était le seul moment de la journée que j’aimais vraiment parce que c’est le moment où j’étais encore entre le rêve et la réalité et que je parvenais à oublier que Cain et moi nous évitions depuis ce coup de la photo. Je l’évitais parce que j’avais découvert qu’il m’avait utilisé. Son père ne l’aurait pas laissé partir sans personne, et il s’était dit que, sachant que je l’aimais beaucoup, je serais facile à convaincre. Il avait eu raison. Je ne m’étais douté de rien et je l’avais accompagné. Merci à ma naïveté maladive ! C’était pour ce garçon qu’il était venu. Je ne connaissais même pas son nom et je ne savais même pas depuis quand durait leur histoire. Je lui en voulais de m’avoir utilisé, et je m’en voulais de ne pas avoir encore eu le cran de partir et de rentrer en France. Non seulement je n’avais plus rien à faire ici, mais en plus, ma mère, aussi étrange ça puisse paraitre, me manquait. La baguette au nutella le matin, le chocolat chaud, et le jus multifruit. Tout ça me manquait. Et plus les jours passaient, plus j’étais sûr de vouloir partir. Ramenant la couverture assez haut pour qu’elle me couvre jusqu’au haut de mon crane, je soupirais avant de me recroqueviller en chien de fusil. Cette dispute et ce jeu du « je t’évites » avec Cain me faisait mal. Bien plus que je ne l’aurais pensé, et certainement plus que ce que je pouvais encaisser. Une sorte de douleur physique et psychologique marchant de pair. Pris d’un soudain sursaut de colère, je pris un pan de la couette et la mordit pour crier en silence. Très rapidement cependant, le silence revint. Je n’avais pas assez dormi cette nuit, et dire que mes cauchemars n’y étaient pour rien serait mentir.
J’avais perdu l’habitude de dormir seul depuis que Cain habitait chez ma mère et moi. Nous partagions la plupart du temps le même lit et si ce n’était pas le cas, nous étions de toute façon dans la même chambre.

Poussant la couverture au niveau de mes chevilles, je me levais et me fixais dans le miroir qui se trouvait en face de moi. Jamais je n’aurais pensé que j’avais l’air si maigre. Je n’avais pas autant minci depuis mon arrivée, si ? Enfin, en conclusion, Cain n’était toujours pas rentré cette nuit. Il devait être avec ce mec sur la photo. Ouais, surement. Ouvrant l’armoire, je tombais nez à nez avec un de ses pull. Il l’avait laissé là je ne sais pour quelle raison. D’un geste rapide, je le décrochais de son cintre et le balança sur le lit. Je n’avais jamais été d’un tempérament violent. Mais là, depuis cette dispute, il m’arrivait de taper dans tout et dans rien et d’être un peu plus bordelique que d’habitude. Je tendis le bras jusqu’à pouvoir atteindre la valise et la sortis de l’armoire. Je l’ouvris et y jeta rapidement quelques affaires. Une fois arrivée aux chaussures, je balançais ma paire de bottines un peu trop fort et la valise tomba par terre, renversant tous mes vêtements par terre. Je me baissais et commençais à ramasser lorsque mes yeux se relevèrent vers le lit défait où gisait encore le pull que j’avais balancé à peine quelques minutes plus tôt. Mes lèvres se mirent à trembler de façon incontrôlée, et, depuis la dispute, je commençais à connaître ce signe. Une boule dans la gorge, de la difficulté pour respirer, et un genre de trou béant au niveau du ventre. Mes larmes atteignirent mes joues bien plus rapidement que d’habitude et je me laissais tomber sur le lit. Pris de soudain soubresaut, je pris le pull dans mes mains et le ramena contre moi. J’aimais cette odeur, je la connaissais et, même si ce n’était qu’un rêve, ça me donnait l’impression qu’il était là. L’espoir, qu’un jour, il pourrait revenir. Puis, continuant de serrer son pull comme si ma vie en dépendait, les larmes continuaient à couler silencieusement.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: i never knew what i wanted, until i looked into your eyes (cain)   11.04.14 5:03



   
All I want is you
   
ft. judie & cain۰ Cudie.

   


   Le jeune français a bien du mal à comprendre comment Phoenix et lui en sont arrivés là, eux qui étaient si proches. Ce n’est clairement pas comme ça qu’il s’était imaginé leur petit voyage ensemble. S’il est vrai que la raison première de sa venue à Victoria est son ex et ce qu’il a appris par téléphone, Cain ne concevait absolument pas de venir sans son acolyte et puis il a beau avoir plus de vingt ans, son père aurait refusé qu’il fasse ce long trajet, seul. À vrai dire, le châtain s’était pris à espérer que loin de leurs parents, tous les deux pourraient enfin essayer d’être ce qu’ils veulent vraiment être l’un pour l’autre, ce que leurs nuits à partager un lit pour deux, leurs baisers secrets dans l’intimité de leur chambre, suggèrent, mais qui en France leur ai interdit, tout ça parce qu’aux yeux des gens, ils sont désormais frères. Ce qu’il n’avait pas prévu, c’est de trouver Judie dans leur appartement la photo d’Alban dans les mains et de se mettre en colère comme il l’a fait. Depuis ce moment-là, il traine un peu partout, il évite le brun au maximum, n’arrivant pas à digérer qu’il ait pu fouiller dans ses affaires, sans même avoir pris le temps de l’écouter ni de se rendre compte qu’il est complètement dans l’erreur.

Cette nuit, comme les autres avant, il erre dans les rues, les bars, il ne boit pas à se souler, consommant plus des boissons soft que de l’alcool. Il tombe sur Nemo, un tatoueur rencontrer dans ce même bar un ou deux jours plus tôt et avec qui il a sympathisé. Le jeune homme passe la nuit à discuter tatouages avec l’homme, il évoque même la possibilité pourquoi d’être formé à cet art qu’il apprécie énormément. Finalement, au petit matin, exténué, il se décide à rentrer, histoire de dormir un peu quand même et ne pas se transformer en zombie. L’amertume en lui, cette infime partie de lui qui en veut à Judie, souhaite que le jeune homme soit déjà réveillé, afin de pouvoir l’éviter. Mais la tristesse, la culpabilité de s’être emporté de la sorte, lui crient qu’il a besoin de le voir. Cain soupire en faisant tourner la clé dans la serrure, partagé entre ses sentiments pour le brun. Une fois à l’intérieur, il jette un rapide coup d’œil, personne. Il hésite, s’affaler sur le sofa inconfortable ou aller tout de même dans la chambre malgré la présence de Phoenix ? Le français opte pour la seconde option, au fond le jeune homme lui manque terriblement et il ne pourra pas l’éviter éternellement.

Avant d’aller se coucher, il passe rapidement à la salle de bain se déshabiller et se débarbouiller un peu. Il s’asperge le visage d’eau froide, histoire de s’éclaircir un peu les idées, se regarde dans le miroir, pas de solution miracle ne lui apparait. Il ne sait pas, il ne sait plus ce qu’il veut. Le châtain s’essuie rapidement le visage, puis vêtu uniquement de son boxer, comme toujours pour dormir, il se rend dans la chambre. Son cœur rate un battement, il s’arrête net sur le pas de la porte en voyant Phoenix roulé en boule sur le lit, visiblement en pleure. « Judie ? » Une boule à l’estomac se forme en lui, soudain le sentiment de culpabilité lui revient en pleine face, tel un boomerang. Ses yeux clairs parcourent rapidement la pièce, prenant pour la première fois conscience depuis qu’il est entré, du bazar dans la pièce. Son regard se fixe sur un objet, un objet qui le fait se sentir vraiment mal. * Et si Mathilde avait raison ? * Une valise ouverte, des vêtements en vracs jonchant le sol. « Tu... Tu veux partir ? » Cain reste pétrifié devant la vision de cette valise à terre et peine à relever le visage vers Phoenix. Puis il voit son pull favori, en boule dans les bras de ce dernier, il ne comprend rien à ce qui se passe, il est perdu, il est paniqué. « Tu me laisses pas, hein ? » Clairement, Cain ne s’imagine pas sa vie, qu’elle soit ici ou n’importe où ailleurs, sans son Judie auprès de lui, peu importe les derniers jours passés à l’éviter, cela n’a jamais rien enlevé à ce qu’il éprouve pour lui.

   

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: i never knew what i wanted, until i looked into your eyes (cain)   11.04.14 13:38

Cain ∞ Judie
Elle court, elle court, la maladie d'amour
La voix parvenant de la porte me glaça le sang. Ca faisait un bon temps qu’on ne s’était pas adressé la parole, ni même croisé. Et là, il entrait dans la chambre, comme si c’était la chose la plus normale, et, avec un ton que je ne saurais qualifier. De l’inquiétude ? Mais ouais, bien sûr ! Comme s’il en avait quelque chose à faire. Il s’était servi de moi. Tout ce temps, me mentant. Je pensais qu’on partageait vraiment quelque chose alors qu’en fait, il voulait retrouver son ex. Je le détestais ! Mais tellement ! Je voulais plus l’entendre, je voulais plus lui parler, je voulais plus résister à ses larmes et à l’envie de lui balancer tout ce que j’avais sur le cœur. Mais je pouvais pas faire ça. Ça lui donnerait l’impression d’avoir gagné quelque chose et puis je me rendrais surement pire que ridicule. « Tu... Tu veux partir ? » Non, j’ai fait ma valise pour aller jouer au golf. Putain, voilà ce que j’aurais dû répondre. Mais je pouvais pas. J’avais jamais été le genre de mec à répondre méchamment et surtout à Cain. Je pouvais pas. Alors au lieu de ça, je continuais de pleurer. Presque plus qu’avant qu’il arrive même. Ne semblant plus pouvoir m’arrêter. Les larmes coulant de mes joues au pull. Je lui tournais maintenant le dos. Je voulais pas le voir, rien que d’apercevoir ses yeux bleus me feraient douter sur le fait que je devais m’en aller loin de lui et de son copain. Parce que oui, fallait bien que je me rende à l’évidence qu’il avait quelqu’un. Quelqu’un de vrai, un vrai copain, autre que moi avec qui il ne faisait que flirter non ? Bien sur oui. Je n’avais aucune vraie importance à ses yeux. J’étais ce gamin qui rougissait dès qu’il croisait son regard et qui était incapable de faire la moindre crasse ou de dire la moindre méchanceté. J’étais un gamin comparé à lui.

Mais l’air qu’il avait utilisé. Cet air, comme s’il avait peur. Comme s’il se sentait mal. Il me jouait du cinéma pour que je reste. Pour quel but hein ? Pourquoi il voulait que je reste ? J’avais aucune raison de vouloir rester. Aucune. Bon ok, j’avais rencontré quelques personnes sympa. Jemima, Nemo, mais je pouvais vivre sans eux non ? Quant à Cain je… Oui non, d’accord, peut-être pas sans Cain, mais je devais me convaincre que je pouvais le faire. Je pouvais vivre sans lui. Je n’avais pas besoin de ses faux câlins, de ses faux baisers, de son faux amour. J’avais pas besoin de lui. J’essayais de me convaincre alors que je sentais ses yeux sur moi, comme s’il m’observait pour trouver la solution en me regardant. J’avais pas envie qu’il me regarde comme ça. J’avais l’air ridicule avec son pull enroulé en boule contre moi. J’avais l’air d’une fille stalkeuse qui pouvait pas recevoir l’amour de la personne qu’elle voulait. Putain, j’étais mais ridicule ! Cette pensée me déchira un nouveau sanglot que je ne pus contenir. J’avais trop mal. Physiquement. Ca faisait mal physiquement quoi. J’aimais pas l’amour. J’avais jamais voulu tomber amoureux, justement pour éviter de ressentir ça, cette douleur lancinante dans les côtes et dans l’estomac qui partait jamais quand je voyais qu’il revenait pas le soir ou quand je pensais le sentir à côté de moi et que je me réveillais seul. Je voulais plus ressentir ça, et le meilleur moyen c’était d’arrêter d’espérer, et de partir, le plus loin de lui possible. Mais là, il m’empêchait d’imaginer m’en aller. Il était là, surement prêt à aller se coucher, donc uniquement en boxer, et je voulais pas le regarder. Ca me ferait trop de mal de savoir qu’il est pas, et qu’il a jamais été mien finalement.

« Tu me laisses pas, hein ? » Un nouveau soubresaut, suivit d'un frisson. « Et en quoi t’en as quelque chose à faire hein ? » Mes larmes continuaient de tomber. Je ne le regardais toujours pas. Je voulais pas affronter son corps, je voulais pas affronter ses yeux bleus dont j’étais tombé sous le charme. « Que je sois là où pas tu t’en fous de toute façon non ? T’as ton copain ici. Parce que c’est pour lui que t’es venu non ? Tu m’as trainé là pour pouvoir partir sans trop de questions de ton père non ? C’est pour ça que je suis là. Et pas parce que tu te soucies de moi. Pas vrai Damien ? Tu t’en fous de moi non ? Tu t’en es toujours foutu ? Je suis rien alors qu’est-ce que ça te fais que je parte ou pas ? » C’était la premier fois que j’enchainais autant de mots depuis quelques temps. Je parlais pas autant d’habitude, mais j’étais blessé. Je le regardais toujours pas, et j’étais toujours roulé en boule avec son pull dans mes bras. Puis, je remarquais que je l’avais pas une seule fois appelé Cain. Je l’avais appelé Damien. Je l’avais jamais appelé Damien. Oui, définitivement, quelque chose était brisé entre nous. Un nouveau soubresaut et de nouveau un torrent de larmes que je fus incapable de contenir me faisant baisser encore plus la tête, l’enfouissant dans son pull.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: i never knew what i wanted, until i looked into your eyes (cain)   12.04.14 13:24



   
All I want is you
   
ft. judie & cain۰ Cudie.

   


   Trouver Judie rouler en boule de cette manière sur leur lit, en pleure, touche le français profondément et lui rappelle même un peu leur première rencontre. Il revoit ce garçon timide, en retrait, la manière dont il avait tenté de lui lancer un regard noir, comment il avait rougi aussi, quand il lui avait souri, il lui rappelait comment en quelques instants il avait bouleversé sa vie. C’est de cette rencontre que s’en est suivie sa rupture avec Alban, et qui finalement l’amener à se trouver là, à Victoria aujourd’hui. Devant les sanglots du brun, Cain prend vraiment conscience à quel point sa réaction a été exagéré, que Judie ne méritait pas ce qu’il lui a fait et surtout, il prend vraiment conscience qu’au fond, il sait depuis le départ qu’au téléphone, Mathilde avait raison, Judie n’a probablement pas fouillé dans ses affaires, il doit y avoir une autre explication pour qu’il ait eu la photo entre les mains. Il prend conscience aussi que tout est de sa faute, s’il lui avait parlé d’Alban, de la photo, s’il avait pris la peine de le lui expliquer, ils ne seraient tous les deux pas en train de se manquer.

De voir cette valise grande ouverte par terre lui fait peur, il comprend là encore à quel point il a du blesser Judie avec sa réaction puérile, à l’éviter depuis plusieurs jours. Il comprend aussi, que rien que l’idée de le perdre, de ne plus l’avoir près de lui lui est inconcevable, et que c’est pour cette raison qu’il a voulu que le brun l’accompagne jusqu’ici. Belle erreur que de ne pas lui avoir dit pourquoi ils se rendaient à Victoria, Judie est complètement dans l’erreur et le châtain secoue la tête, les larmes lui montant aux yeux. « Non, non. Judie c'est pas ce que tu crois. » Ça lui fait mal de tout se prendre en pleine gueule comme ça, de la bouche de celui qu’il aime, mais il sait à quel point il le mérite. Cain continue de secouer la tête frénétiquement, pourtant cela ne sert à rien, le brun lui a tourné le dos. Le jeune homme est perdu, il s’en veut comme jamais il ne s’en est voulu dans sa vie, pour quoi que ce soit. Et pourtant, il est complètement paralysé, totalement incapable de faire un pas vers son âme soeur. Oui, son âme soeur, c’est toujours comme cela qu’il a considéré Judie, même s’il n’en a jamais parlé à personne, pas même à sa meilleure amie.

Après quelques secondes, qui paraissent cependant être une éternité dans ces circonstances, Cain se reprend, son corps se décide à lui obéir et il s’avance doucement vers le lit. Il s’avance, mais ne sait absolument pas quoi lui dire ni comment agir. « Damien... » Soupire son prénom dans un murmure, répétant ce que Judie vient de dire. « T-tu m’as appelé par mon prénom. » Le jeune homme déglutit, les larmes qui menaçaient de couler, roulent à présent sur ses joues. Il se sent d’autant plus mal, que depuis qu’ils se connaissent, c’est bien la première fois qu’il utilise son véritable prénom pour le nommer. « Je... Je suis vraiment désolé Judie. » Cain s’assoit sur le bord du lit, près de lui qui continue de lui tourner le dos. Il se sent mal de le voir si mal par sa faute et caresse lentement ses longs cheveux bruns, rangeant une de ses mèches derrière son oreille. « C'est pas du tout ça. C'est pas ce que tu crois et je tiens à toi Judie, vraiment, et c’est pour ça que j’ai voulu que tu viennes, et non pas pour me servir d’excuse. » Le châtain inspire profondément, il a la bouche pâteuse, devoir se justifier, cela n’a jamais été son fort et puis jusqu’à aujourd’hui tout a été si naturel entre eux, que ça lui fait étrange de se retrouver là, comme ça, à chercher ses mots. « J'ai pas de copain Judie. J’en avais un quand on s’est rencontré, je l’ai quitté parce qu’on s’est rencontré. » D’ailleurs, il n’a eu personne d’autre dans sa vie depuis Alban, que Judie. Bon, puisqu’ils ne sont pas officiellement ensemble, puisque hormis leur rituel de s’embrasser le soir avant de dormir, puisque tout le monde ne les voit que comme des frères, et comme Cain reste un mec, il a évidemment eu des rapports avec d’autres mecs, mais sans plus et surtout sans qu’aucun sentiment ne vienne s’en mêler. Il aime profondément Judie, et venir à Victoria avec lui, même si la raison au départ de cette venue concerne son ex-copain, était pour lui une chance de pouvoir enfin être plus que deux frères. Ici, personne ne connait leur histoire, ici, personne pour les juger.

   

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: i never knew what i wanted, until i looked into your eyes (cain)   12.04.14 19:36

Cain ∞ Judie
Elle court, elle court, la maladie d'amour
Son pull sentait bon. J’aimais cette odeur, et je savais que je l’aimerais encore longtemps. J’avais juste envie de profiter de son pull et que lui, il fasse machine arrière pour ressortir de la porte. Mais, d’après ce que je pus voir, ce n’était pas vraiment dans les plans du garçon qui hantait mes nuits, et mes jours. J’aimais pas la façon dont cette conversation tournait. A peine les mots sortis de ma bouche, je les regrettais aussitôt. Je voulais pas m’énerver contre Cain. J’avais jamais voulu être méchant envers lui. A par ma mère, il était tout ce que j’avais comme vraie sécurité sur la vie. Ses yeux bleus avaient toujours étés là pour me rassurer, et ses bras toujours là pour me protéger. Les nuits que l’on passait ensemble à la maison, faisant attention de mettre un réveil avant que nos parents se réveille pour pas qu’ils nous retrouvent dans le même lit. Ces baisers volés dès qu’un instant se présentait. Ces regards discrets mais insistant sur ce que l’on ressentait l’un pour l’autre. Tout ça me manquait. Finalement, notre vie d’avant me manquait. Je l’aimais pas cette vie, je l’avais jamais aimé. Devoir se cacher pour aimer l’élu de mon cœur, c’était pas normal. Et pourtant aujourd’hui, je préférerais revenir en arrière et ne jamais partir à Victoria. J’aurais tellement voulu ne pas me réveiller dans cet avion alors que Cain regardait cette photo qui n’était pas de moi. De nouveau, un soubresaut traversa mon corps. Je le sentais près de moi. Trop près. J’avais envie de me jeter dans ses bras pour pleurer, comme je le faisais quand je pleurais en France à cause de gens qui se moquaient de moi. Mais là, c’était différent. Là, je pleurais à cause de lui. Il pouvait pas me réconforter du mal que lui-même m’avait fait pas vrai ? Il avait pas ce pouvoir là. Et devoir supporter la faible distance qu’on avait, c’était presque insoutenable. « Non, non. Judie c'est pas ce que tu crois. » Et de nouveau cette voix, insoutenable. Surtout à cause du ton qu’elle prend. Cette voix que je déteste et qui, pourtant me fait me sentir un tout petit mieux parce qu’elle prouve que Cain n’est toujours pas parti. Il a l’air blessé, et moi, je veux pas qu’il soit blessé. J’ai d’ailleurs jamais voulu ça.

A peine a-t-il dit ça cependant, le silence revient. Un silence pesant. Pas le genre de silence qu’on a l’habitude de partager lui et moi. Un silence qui fait mal parce que ça veut dire qu’on se comprend plus. Puis, j’entends ses pas, tout doucement. Il se rapproche. Pourquoi est-ce qu’il se rapproche ? Je veux pas qu’il se rapproche. « Damien... » C’est pas vraiment parlé. Il l’a plutôt murmuré. Comme s’il ne se rendait pas compte. Je m’en voulais tellement d’avoir utilisé ce nom là. Comme si l’emploi de ce nom plutôt que de son surnom était une faute grave, quelque chose qui lui faisait mal. Bon, peut-être que j’avais voulu lui faire mal. Au début. Mais maintenant, je voulais plus. Il était sur le point de pleurer. Et je supporterais pas qu’il pleure à cause de moi. « T-tu m’as appelé par mon prénom. » Non. Non. Je pouvais entendre qu’il pleurait maintenant. Et je voulais pas qu’il pleure. Je voulais pas le laisser pleurer. Je voulais me retourner et le prendre dans mes bras, mais ç’avait jamais été mon rôle ça. C’était lui qui me prenait dans ses bras pour me consoler, pas l’inverse. Et puis de toute façon, mon corps m’obéissait plus. Bien trop prit par mes pleurs. « Je... Je suis vraiment désolé Judie. » Je reniflais doucement. Désolé. Désolé. Il était désolé. Il se reprochait quoi au juste ? De m’avoir menti ? Ou de m’avoir crié dessus pour rien ? Ou pour tout ça en même temps ? Puis, un frisson lorsque un poids se fit sentir sur le lit. Il était plus proche que je le pensais. Il était bien plus proche que je pouvais admettre. Je voulais pas qu’il soit si proche.

Et lorsque sa main commence à me caresser les cheveux, mon souffle s’arrête. Coupé. Ses doigts dans mes cheveux, ça semble tellement normal. Tellement naturel. Et il passe une de mes mèches derrière mes oreilles et le peu de sa peau qui touche la mienne me fait frissonner. Je veux rien répondre, je veux voir s’il va continuer ou pas. Et je me concentre sur ma respiration, remarquant avec un certain contentement que mes larmes ont arrêtés de couler. « C'est pas du tout ça. C'est pas ce que tu crois et je tiens à toi Judie, vraiment, et c’est pour ça que j’ai voulu que tu viennes, et non pas pour me servir d’excuse. » Il tient à moi. Il tient à moi. Ses mots résonnent dans ma tête, et ma respiration accélère sans que je le veuille, trahissant mon envie d’en savoir plus. Mon attente pour ses mots, pour sa voix. « J'ai pas de copain Judie. J’en avais un quand on s’est rencontré, je l’ai quitté parce qu’on s’est rencontré. » Mes yeux s’exorbitèrent. Il m’en avait jamais parlé. Je savais pas qu’il avait quelqu’un quand… Et surtout, je savais pas qu’il l’avait quitté pour moi. Mais, d’une façon ou d’une autre, j’en étais heureux.

Seulement, quelque chose sonnait faux. Comme s’il m’avait pas tout dit. Comme s’il me cachait encore quelque chose. Mes bras se détendirent doucement et je me retournais vers lui. Pas encore prêt cependant à le regarder dans les yeux, je décidais de baisser la tête vers mes mains et de les faire jouer avec le pull, le froissant, le retournant, le caressant. Et tout ça semblait avoir un intérêt tout nouveau pour moi. Je savais pas quoi répondre. J’avais pas de mots pour lui dire combien j’étais content mais tellement triste en même temps. « Je… » commençais-je. Mais je savais pas quoi dire. Ni comment continuer. « Tu… » tentais-je. Mais rien ne sortait. Alors, je soupirais. Puis, ma main alla chercher la sienne. J’avais besoin de ce contact. Comme un bébé aurait besoin de sa mère auprès de lui. « Elle est tombée de la poche de ton jean tu sais. Ta photo. J’ai pas cherché dans tes affaires. » Et, contre ma volonté, une nouvelle larme, solitaire, se forma et tomba sur ma joue.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: i never knew what i wanted, until i looked into your eyes (cain)   13.04.14 14:05



   
All I want is you
   
ft. judie & cain۰ Cudie.

   


   Il sait ce qu’il doit faire, il le sait et pourtant, c’est si difficile d’en parler. Le jeune homme ne comprend pas pourquoi il a tant de mal, peut-être tout simplement parce qu’il a attendu trop longtemps pour le faire, et que maintenant, la honte de n’avoir rien dit le bloque. Avoir fait du mal à Phoenix, il ne s’en veut, jamais il n’avait eu cette intention, jamais de la vie. Depuis qu’ils se connaissent, il passe son temps à le protéger. Il est celui qui est censé le consoler, et non pas celui qui le fait pleurer. Et pourtant, le brun est là, dans le lit, roulé en boule, en pleure, le pull favori de Cain dans les bras, et tout ça par la faute de ce dernier, qui s’est emporté pour une broutille, pris au dépourvu, il n’avait pas pris le temps d’écouter celui qui est devenu tout pour lui depuis le jour de leur rencontre. Pourtant Mathilde le lui avait dit au téléphone que Phoenix été pas capable d’avoir fait cela, et au fond de lui, le châtain le savait aussi. Mais un tantinet fier, il avait eu dû mal à admettre qu’il s’était trompé, qu’il s’est laissé emporter pour rien. Il se sent tellement mal de sa réaction abusive. C’est pour ça qu’il a autant évité ces derniers jours. Mais maintenant, il ne peut plus, il doit lui faire face, lui dire, lui avouer tout. Judie lui manque trop pour continuer à fuir aussi. Et le voir mal comme ça par sa faute lui fait l’effet d’un coup de poignard dans le cœur.

Assis au bord du lit, il meurt d’envie de le consoler, de le prendre dans ses bras, comme il le fait toujours, mais il n’a pas le droit de le faire, il est la cause de ses larmes. Alors il se contente de lui caresser les cheveux et remettre en place une de ses mèches. Cain frissonne en effleurant sa peau, ce contact lui a tellement manqué. Leur complicité lui manque. Ces moments volés, en cachette de leurs parents aussi. Ils devaient se cacher, mais ils étaient bien. Pourtant, il pensait qu’ils seraient encore mieux ici, ne plus avoir à se cacher, jamais il n’aurait imaginé que ça partirait en vrille comme cela. Il doit se rattraper, il veut se rattraper. Le français frissonne de tout son être en sentant la main du brun venir se loger dans la sienne, il ferme les yeux, appréciant chaque sensation que ce contact lui procure, la serrant, entrelaçant leurs doigts. Il veut se rattraper et il le veut d’autant plus quand Judie lui explique enfin ce qui s’est passé avec cette photo, comment il s’est retrouvé à l’avoir en main. « Putain, mais quel con je suis ! J'y crois pas ce que j’ai pu être con. » Là tout de suite, il a envie de se mettre une bonne paire de baffes, mais il aperçoit la larme qui s’écoule sur la joue du brun, même si ce dernier ne le regarde pas. Alors doucement, il l’essuie de son pouce. Son cœur s’affole dans sa poitrine, il a envie de l’embrasser, mais se dit que Judie n’en a probablement pas envie, pas maintenant.

Il ne peut pas l’embrasser, mais il a besoin de le rassurer, de se rassurer, qu’il existe toujours quelque chose de fort entre eux. Au fond, il le sait, il a besoin de Judie, tout comme Judie a besoin de lui, la preuve en est ce pull qu’il tient contre lui depuis tout à l’heure et qu’il n’a pas lâché un instant. « Je suis vraiment désolé Judie, je le savais au fond que t’avais pas fait ça. Je suis juste trop con. J’ai juste été pris au dépourvu, je voulais t’en parler, mais te voir avec la photo m’a fait me sentir obligé de le faire à ce moment-là, alors que je me sentais pas prêt et j’ai pété un câble... pour rien. Je m’en veux... Je m’en veux. » Le châtain a le cœur lourd, il n’ose même pas regarder Judie dans les yeux, tellement il a honte de lui. Une fois n’est pas coutume, il aurait bien besoin des bras de Judie pour le consoler, pour lui dire que rien n’a changé entre eux, mais toujours Cain a pris les devants entre eux, et encore là, malgré tout. Il attrape son pull et l’enlève des mains du brun, le jette dans un coin de la chambre, s’allonge contre lui, prenant les bras de Judie et les plaçant autour de lui, pour prendre la place de son propre pull et se retrouver dans ses bras. « Tu me pardonneras un jour ? » Le jeune homme inspire profondément, une boule à la gorge. Le pire qu’il puisse lui arriver, serait de perdre Phoenix, il ne conçoit pas, il ne conçoit plus sa vie sans lui.
   

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: i never knew what i wanted, until i looked into your eyes (cain)   13.04.14 15:51

Cain ∞ Judie
Elle court, elle court, la maladie d'amour
Je fermais mes yeux en faisant attention de surtout bien coller mes paupières au bas de mes yeux. Je voulais être sure que ce n’était pas qu’un rêve comme d’habitude. Sa main serrant la mienne et entrelaçant ses doigts avec les miens. Je voulais être sur que tout ça était bien réel. Sa voix et ses paroles me firent rouvrir les yeux. « Putain, mais quel con je suis ! J'y crois pas ce que j’ai pu être con. » C’était pas mon but. Il était pas con. Il était énervé. Et je comprenais ça. J’aurais aussi été énervé si je l’avais trouvé avec quelque chose à moi dans les mains. Je comprenais qu’il m’en veuille, c’était normal. En fait, moi je lui en voulais surtout parce que, et bien, il avait refusé de m’écouter. Mais je le trouvais pas con. Non. Lorsque son pouce essuya la dernière larme que j’avais laissé s’échapper, mon corps frissonna de nouveau. Cette fois, je le laissais frissonner. J’avais pas honte. C’était normal. Quelques contacts qui soit venant de Cain m’avait toujours fait cet effet là. Le genre de truc pour lequel t’as envie de te surpasser et de dépasser tes limites. « Je suis vraiment désolé Judie, je le savais au fond que t’avais pas fait ça. Je suis juste trop con. J’ai juste été pris au dépourvu, je voulais t’en parler, mais te voir avec la photo m’a fait me sentir obligé de le faire à ce moment-là, alors que je me sentais pas prêt et j’ai pété un câble... pour rien. Je m’en veux... Je m’en veux. » J’aime bien le fait qu’il reconnaisse avoir eu tort. Mais j’aime pas la façon dont il le fait. Il se sent bien trop mal. Il devrait pas avoir à se sentir aussi mal. C’était pas de sa faute après tout. Il m’avait trouvé avec sa photo à lui dans les mains. Bien sur qu’il avait le droit d’être énervé. Et je lui en voulais pas. Ou peut-être que je lui en voulais plus parce qu’il avait reconnu avoir tort. Je sais pas. Mais je sentais qu’il était mal. Qu’il allait pas bien. Et ce qui me faisait le plus peur, c’est que c’était jamais arrivé. On avait toujours réussi à se comprendre. Tout avait toujours été une évidence pour nous mais pas là. Pas cette fois. Et j’arrivais pas à comprendre pourquoi.

Lorsque Cain tenta de me prendre le pull des mains, je résistais en premier lieu. Je voulais pas que son pull parte. Parce qu’en soit, c’était la seule chose qui restait de lui et que je pouvais prendre pour moi. Et je voulais pas non. Je voulais pas que cette partie de lui parte aussi. Mais, finalement, je le lâche. Je peux pas faire autrement en fait. Je sais que j’aurais pas résisté longtemps. Alors je lâche le pull et je laisse Cain le jeter de l’autre côté de la pièce. Puis, Cain s’allongea près de moi. Je savais pas pourquoi il faisait ça. Mais il prit mes bras et les enroula autour de lui, se substituant ainsi au pull. Ma gorge avala difficilement la salive qui s’était accumulé dans ma bouche. J’avais l’impression de pas pouvoir bouger, de pas pouvoir respirer. Mais de savoir mes bras autour de son corps, ça m’avait fait du bien. De savoir qu’il avait autant besoin de moi que moi j’avais besoin de lui. Je pensais pas qu’il me pardonnerait. Malgré ce qu’il m’avait dit. Je pensais qu’il disait ça pour me faire croire à des choses pour que je reste avec lui plus longtemps. Mais non. Manifestement, il les pensait. Et je l’aimais encore plus pour ça. Parce que oui, je l’aimais. C’avait jamais été un secret. Pour personne. A part, bien sur, pour nos parents et 99% de la population Française, les 1% restant étant ses meilleures amies.

« Tu me pardonneras un jour ? » Il parle pas fort non plus, mais ça me sort de mes pensées. Il pense que je lui en veux. Mais moi je lui en veux pas. Je lui en ai voulu parce que j’étais trop énervé contre lui de pas m’avoir écouté. Mais je lui en voulais pas. Alors, prenant mon courage à deux et inspirant un grand coup, je levais mes yeux vers lui. J’étais surement naïf de le croire aussi facilement, mais sincèrement, je m’en foutais. Je voulais juste l’avoir près de moi de nouveau. Et mes yeux se rencontrèrent les siens. Du bleu dans du bleu. Et mon corps bougea tout seul, comme si ma raison avait foutue le camp. Une de mes mains s’enleva doucement d’autour de lui et vint se poser avec le plus de délicatesse possible sur sa joue, laisse une petit caresse avant de retourner rejoindre mon autre main derrière lui. « Cain… Je t’ai déjà pardonné. Il y a longtemps » Deux minutes « Je peux pas vivre sans toi, je pourrais plus » Dès que les mots furent sortis de ma bouche, je baissais les yeux. Il avait pas à savoir ça. Ca le concernait mais je sentais que le moment était pas bon pour lui dire ça. Je me mordis la lèvre inférieur et tenta de cacher mon visage avec mes mains.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: i never knew what i wanted, until i looked into your eyes (cain)   18.04.14 13:33



   
All I want is you
   
ft. judie & cain۰ Cudie.

   


   Il se sent bien ainsi blotti contre son Judie, ses bras autour de lui, le protégeant de lui-même. Jamais il n’aurait cru avoir autant besoin de lui. Évidemment qu’il l’aime, depuis le départ, c’est une évidence. Mais il a fallu cette dispute, ces quelques jours à s’éviter pour que Cain prenne réellement conscience de l’importance que le brun a pour lui, à quel point en être éloigné lui fait mal. Mais il sait aussi qu’il va devoir lui expliquer pourquoi ils sont venus à Victoria, et indubitablement il va devoir lui expliquer son histoire avec Alban et le châtain redoute ce moment, il ne veut pas le blesser, mais il n’a pas d’autre choix que d’en passer par là, pour pouvoir avancer, pour pouvoir passer au-delà de ces jours à ne pas se comprendre. Il doit lui parler, ils doivent se les dire choses, ils doivent ne plus rien se cacher.

Les yeux bleus de Judie, plantés là dans les siens, lui donnent un sentiment de plénitude, l’impression de se perdre dans son regard et sans s’en rendre compte, il esquisse un début de sourire, qui s’élargit au moment où la main du brun se pose sur sa joue, lui faisant frissonner tout le corps. Cain inspire profondément et ferme les yeux en sentant la main de Judie revenir autour de lui. Il se sent aussi un peu plus léger de l’entendre dire qu’il lui a déjà pardonné. Sur le moment, le châtain n’aurait qu’une envie, celle d’embrasser le jeune homme, mais il ne veut pas gâcher l’instant, il n’y a rien d’autre à dire ou à faire que de profiter de ce moment de tendresse entre eux, de profiter juste d’être ensemble. Finalement, c’est le brun qui rompt le silence et le cœur de Cain rate un battement, il perd son sourire au même instant. Il a bien conscience qu’il est important pour Judie, tout comme ce dernier est important pour lui, mais il ne s’était jamais imaginé que cela pouvait être à ce point. « Je... euh... » Le jeune homme se tait au moment où les mains du brun le lâchent, l’absence du contact de leur peau l’une contre l’autre lui manque déjà. Il voit bien le désarroi de Judie et ne veut pas qu’il se sente mal d’avoir dit ça, après tout c’est entièrement réciproque, Cain ne pourrait plus concevoir sa vie sans la présence de Judie à ses côtés, il a besoin de lui dans sa vie.

Les yeux à nouveau grand ouverts, il le regarde intensément et vient prendre les mains du brun dans les siennes, les écartant de son visage. « Non Judie... ne te cache pas. » Il ne réfléchit pas, se laisse porter par les évènements, il se laisse porter par ses sentiments et lâche les mains de Judie pour venir placer les siennes sur les joues du brun. Il se redresse un peu venant coller son front contre celui de Judie, il ne le lâche pas un instant du regard. Les battements de son cœur se sont accélérés, tout son corps est en émoi devant cette proximité. « Ne soit pas gêné de penser de ça, c’est pareil pour moi. » Cain inspire profondément une nouvelle fois, mais soutient toujours le magnifique regard azur de Judie. « C’est parce que je t’aime, c’est parce que j’ai besoin de toi que je t’ai demandé de m’accompagner. Jamais je ne serais venu sans toi, jamais je n’aurais pris l’avion si tu avais dit non. Et ça n’a rien avoir avec le fait que mon père ne m’aurait pas laissé faire le voyage seul. JE ne voulais pas faire ce voyage sans toi. » Il va bien falloir se décider à lui expliquer pourquoi il a voulu venir à Victoria, pourquoi il avait cette photo de son ex avec cette inscription au dos. Mais Cain n’y arrive pas de lui-même, il a peur de blesser de Judie et il ne veut pas le blesser. Il a peur de le blesser en choisissant mal ses mots. Il a peur de le blesser en abordant le sujet lui-même. Peut-être, ce serait plus simple si c’est le brun qui lui pose les questions qui l’inquiète. Au moins avec des questions précises, il saura plus facilement quoi répondre sans aller au-delà de ce que Phoenix doit ou veut savoir. « Judie... je ne me défile plus, promis. Demande-moi tout ce que tu veux, je t’y répondrais sans chercher à esquiver. » Il n’a pas bougé d’un millimètre, les mains sur ses joues, son front posé contre le sien. Il ne veut plus briser la proximité entre eux, il a besoin de sentir Judie contre lui.
   

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: i never knew what i wanted, until i looked into your eyes (cain)   23.04.14 8:25

Cain ∞ Judie
Elle court, elle court, la maladie d'amour
Je me sentais mal. J’étais stupide. J’aurais pas dû lui dire ça. J’étais sûr que c’était pas le bon moment. Mais je sais pas pourquoi, j’ai quand même décidé de le faire. J’ai quand même décidé de lui dire. J’ai décidé de lui dire que je ne pouvais plus vivre sans lui. Mais qu’est-ce que je pouvais être stupide des fois bon dieu. Un vrai gamin, à pleurer pour un rien. Oui, des fois, je me dégoutais. Je me trouvais stupide et con comme pas permis. « Je... euh... » Et voilà. En plus de me faire passer pour un gamin ou pour une fillette, au choix, j’avais mis Cain mal à l’aise. Je voulais pas qu’il soit mal à l’aise. J’étais bien trop bien avec lui moi. Je voulais pas qu’il soit mal. Et j’avais pas le droit d’être celui à cause duquel il serait mal. C’était pas mon droit de faire ça. Non. J’avais pas le droit. Mes mains cachant mon visage, des larmes recommencèrent à apparaitre. Et moi qui aurais pensé, naïvement, qu’au bout d’un moment, les gens pouvaient être à cour de larmes. Je me trompais. Jamais je ne serais à court de larmes en ce qui concerne Cain. Jamais je ne pourrais assez pleurer. Si jamais vraiment s’en était fini entre nous, mon corps ne contiendrait pas assez d’eau pour toutes mes larmes. Je sentis deux mains froides me sortant doucement de mes pensées noires. « Non Judie... ne te cache pas. » Mon esprit ne comprit pas ce qu’il se passait de suite. Mais Cain sembla écarter mes mains de mon visage sans que je sache trop comment réagir, et doucement, les lâchais pour venir les poser sur mes joues. Oh comme j’aimais ce contact. Je n’avais qu’ l’envie de reposer ma tête sur une de ses mains et de me rouler en boule contre son corps. J’avais envie d’être sûr qu’il était de nouveau à moi. Mais c’était pas le cas hein ? C’était pas le cas. Il se releva doucement et vint poser son front contre le mien. Je déglutis difficilement, mon esprit ayant encore du mal à interpréter ce qu’il se passait et laissant mon corps seul pour réagir. J’avais envie de lui crier je t’aime au visage et j’avais envie qu’il m’embrasse. Mais il était tellement doux que quelque chose d’aussi violent ne donnerait rien. « Ne soit pas gêné de penser de ça, c’est pareil pour moi. » Mes yeux s’écarquillèrent en entendant ses mots. N’en revenant toujours pas. Les choses allaient trop vite pour mon esprit. Il ne voulait pas y croire. Il s’y refusait. Il se protégeait d’une potentielle nouvelle chute. « C’est parce que je t’aime, c’est parce que j’ai besoin de toi que je t’ai demandé de m’accompagner. Jamais je ne serais venu sans toi, jamais je n’aurais pris l’avion si tu avais dit non. Et ça n’a rien avoir avec le fait que mon père ne m’aurait pas laissé faire le voyage seul. JE ne voulais pas faire ce voyage sans toi. » Mais à la place, il entendit ces mots. Ces phrases qui lui firent monter les larmes aux yeux. Oui, encore des larmes. Mais pas les mêmes. Des larmes de soulagement. Comme si Cain n’avait que besoin de me dire ça pour que tout marche de nouveau entre nous. Mais c’était le cas non ? J’allais mieux. Quelques phrases avaient parfaitement fonctionnées. Je me sentais déjà mieux.

« Judie... je ne me défile plus, promis. Demande-moi tout ce que tu veux, je t’y répondrais sans chercher à esquiver. » Pendant un moment je ne dis rien. Je ne savais pas quoi dire. N’importe quoi ? Je pouvais lui demander n’importe quoi ? Et avec cette proximité qui me narguait sans cesse ? Je n’en pouvais plus, c’était trop dur de ne pas savoir, de ne pas comprendre. Alors, je me raclais la gorge doucement, et m’apprêtais à parler. J’ouvris la bouche, mais aucun mot ne sortit. Je ne savais pas quoi lui demander. J’avais tellement de questions. Pourquoi Victoria ? Qui est ce mec ? Pourquoi tu l’as rejoint ? Où est-il ? Qu’as-tu fait pendant notre dispute ? Mais enfin, mes lèvres s’ouvrirent pour ma dernière question : « Pourquoi moi Cain ? Tu m’as dit que tu n’étais plus avec lui parce que tu m’avais rencontré. Pourquoi moi ? » La proximité était douloureuse, j’avais envie de m’approcher pour pouvoir l’embrasser, mais je ne pouvais pas. Je voulais avoir sa réponse. Je voulais savoir pourquoi il m’avait choisi moi, le gars totalement basique pour avoir la chance de vivre quelque chose avec lui. Cain.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: i never knew what i wanted, until i looked into your eyes (cain)   02.05.14 21:02



   
All I want is you
   
ft. judie & cain۰ Cudie.

   


   Le châtain n’est pas certain d’être prêt à parler à cœur ouvert comme ça, pas plus qu’il ne se sent prêt à répondre à toutes les questions que Judie doit sans aucun doute se poser. En réalité, il n’est même pas certain qu’il le sera un jour. Avoir appris le décès d’Alban l’a pas mal secoué, même s’il n’y avait plus rien entre eux, ou tout du moins, plus rien du côté de Cain depuis pas mal de temps déjà. Mais le jeune homme reste la seule relation sérieuse que le français a eue jusque là et cette nouvelle le touche donc quand même. Pourtant, il sait que s’il ne veut pas perdre le brun, il va devoir se confier, il va devoir parler. À la place de Judie, lui, il voudrait clairement des réponses. D’ailleurs, il n’aurait probablement pas envie de se parler s’il avait été à la place de Judie. Et le silence qui s’installe alors qu’il vient de lui proposer de lui demander ce qu’il veut fait frémir Cain. Et si Judie lui en voulait plus qu’il ne le pensait ? Le jeune homme déglutit, le fixant dans les yeux, attendant la première question. Un nœud se forme dans son estomac. Nœud qui s’accentue en entendant la question prononcée par le brun. « Euh... » Il écarquille les yeux, balbutie un peu. Clairement, il s’attendait à un peu près toutes les questions possibles, mais pas à celle-là. « Je... je ne sais pas pourquoi toi. » Cain s’écarte un peu, prend du recul en s’humidifiant les lèvres rapidement. « J’étais en couple avec Alban, mais je sentais que c’était plus pareil et puis y'a pas grand monde qui appréciait notre relation. Et à la soirée, quand on s’est rencontré, je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé, mais ce a été comme une évidence pour moi. » Le châtain baisse le regard et prend une profonde inspiration. « Je suis désolé de ne pouvoir te donner meilleure explication. C’est juste comme ça, tu es une évidence pour moi, alors j’ai compris que je ne partageais plus rien avec lui et je l’ai quitté après cette soirée. » Cain souffle lentement. Ça lui fait vraiment bizarre de le dire à Judie. Ça lui fait bizarre d’en parler.

Le jeune homme s’allonge sur le dos, passant ses bras derrière la tête et fixant le plafond. Il se remémore cette fameuse soirée. La manière dont les filles ont mis leur grain de sel. Les joues de Judie prendre une teinte adorablement rouge, alors qu’il essayait de lui lancer un regard qui se voulait noir et lui qui lui y répondit en souriant. Instinctivement, Cain arbore ce même sourire qu’il avait lors de la soirée, en regardant Judie. Il décroise les bras et les tend vers le brun, pour l’inviter à venir s’y blottir. « Profites-en si tu as d’autres questions, c’est le moment. » Le fait d’avoir commencé à lui parler, à s’ouvrir, il se sent déjà plus léger. Le châtain aime profondément Judie, et se parler ouvertement, il le comprend maintenant, est essentiel pour eux, pour que leur relation puisse tenir. Il aurait dû lui parler d’Alban bien avant, lui expliquer dès le départ pourquoi ils sont venus là. Seulement, Cain ne voulait pas le blesser, il voulait le protéger. « Je suis désolé Judie... » Il s’excuse dans un murmure. Au lieu de le protéger, il n’a fait que le faire pleurer, il se doit de s’excuser, il lui doit les réponses auxquelles il a le droit.

Finalement, en l’absence de réaction de Judie, et sans vraiment chercher à en comprendre la raison, le châtain toujours sur le dos, se décale un peu en direction du jeune homme. Puisque Judie ne vient pas à lui, c’est lui qui va vers Judie. Maintenant que la communication entre eux est quelque peu rétablie, Cain a un besoin vital de retrouver le contact avec le corps de son supposé frère, même s’il ne l’a jamais considéré comme tel. Il encercle doucement ses bras autour du corps frêle de Judie et l’attire à lui. Le français plonge son regard dans les yeux océan du brun et s’y perd. Il se mord la lèvre tellement il a envie de l’embrasser, là tout de suite. Judie ne semble pas résister ni le repousser, alors Cain se laisse aller à son envie et presse ses lèvres contre les siennes. D’abord tendre, le châtain ferme les yeux et laisse glisser ses mains dans le dos de Judie, les passant sous son haut pour le caresser à même la peau, tandis qu’il rend leur baiser un peu plus pressant. « Je t’aime Judie, je ne voulais pas te blesser. » Pour accompagner ses mots, il resserre un peu son étreinte autour de lui et enfouit son visage dans le cou du brun y laissant au passage quelques baisers subtils.
   

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: i never knew what i wanted, until i looked into your eyes (cain)   

Revenir en haut Aller en bas
 
i never knew what i wanted, until i looked into your eyes (cain)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wanted : siège auto groupe 0-1-2-3 pas cher et bien noté!!
» Slimshine
» AAD sage femme wanted !!
» Wanted Fantomophonie
» wanted : Syntaxi kit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GAYBACONSTRIPS. :: look into the mirror :: Nostalgie d'un Moment :: Archives des Sujets-
Sauter vers: