AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ, ICI C'EST UN FORUM TEST !

Partagez | 
 

 (M) FRANCISCO LACHOWSKI ∆ destruction massive.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: (M) FRANCISCO LACHOWSKI ∆ destruction massive.   16.07.14 10:34


   

    malo p. nom

   
   
nom : nom totalement au choix. ∞ prénoms : malo, second prénom au choix. ∞ surnom : il n'aime pas les surnoms. ∞ date de naissance ; au choix. ∞ lieu de naissance : new-york. ∞ âge : vingt-et-un ans ou vingt-deux ans. ∞ métier : au choix, mais je le vois bien encore étudiant. ∞ situation sociale : célibataire ; il préfère la solitude depuis qu'il n'est plus avec zola, mais cela ne l'empêche pas d'avoir quelques coups d'un soir. ∞ orientation sexuelle : gay, so gay ! ∞ situation financière : il n'a jamais été dans le rouge. ∞ avatar : francisco lachowski.
   
   
while i remember you...
   
+  il vient d'une famille aisée. son père tient un centre commercial prêt de chicago et sa mère ne fout rien.
+ il a un petit frère avec qui il s'est toujours très bien entendu.
+ il a peur de son père ; ce dernier n'a pas cessé de le menacer de le foutre à la rue s'il faisait un pas de travers. il ne veut d'ailleurs, pas entendre parler du fait qu'il soit gay et passe son temps à raisonner malo sur ses conquêtes d'un soir.
+ il joue de la guitare ; ça le passionne ; d'ailleurs, zola adorait l'écouter.
+ après une déception amoureuse, il est parti étudier à victoria, depuis, il ne quitte plus la ville ; il l'aime trop.
~ il a quitté la maison familiale parce qu'il ne supportait plus l'ambiance qui y régnait, mais aussi parce qu'il savait que voir zola au lycée tous les jours sans pouvoir le toucher serait une torture.


friends, loves, haters..
❝P. ZOLA JAZZ-KING❞
Zola regarda à droite, puis à gauche avant d'embrasser le jeune homme qui se trouvait en face de lui, assis sur une table dans la salle de classe. Le brun frémit en sentant le plus vieux caresser sa nuque tandis qu'il fermait les yeux, se laissant faire ; docile. Il n'aurait peut-être jamais dû le regarder avec autant d'intérêt dans les vestiaires. Sans cela, jamais il n'aurait eu à se mettre autant en danger. Mais la tentation était trop forte. Le jeune Malo était la luxure incarnée. Il était beau. Oh putain. Il était affreusement magnifique. Ses yeux, son nez, sa bouche, ses petites pommettes et ses cheveux en batailles … Tout en lui ordonnait à Zola de l'embrasser, de le toucher encore et encore. Il ne pouvait pas s'arrêter, même s'il avait peur du regard des autres, même si cela ne faisait que quelques temps qu'il avait compris que seuls les hommes l'intéressaient. Il glissa ses mains sous son débardeur en mordillant la lèvre inférieure du jeune homme collé à lui avant de se crisper en entendant des rires provenant du couloir. Le Jazz-King se recula d'un coup brusque, affolé et s'installa sur son bureau, les joues en feu. Il ne voulait pas que leur relation se sache. Non. C'était impossible. Personne ne devait savoir pour eux. Même si Malo, lui, ne cachait pas le fait d'être autant intéressé par les hommes que par les femmes, Zola lui, avait peur des réactions que pouvaient avoir sa famille et le reste du lycée. Après tout, contrairement à Malo, Zola n'était pas vraiment populaire. Il se contentait d'aller en cours, d'être discret et d'apporter de bonnes notes. Ainsi, il serait la cible parfaite pour les autres. Même s'il était sûr que Malo le protègerait. Parce qu'il le faisait tout le temps. C'était le mec parfait, en fait. Mais Zola n'osait pas se montrer avec lui devant tout le monde. « Eh … Ils sont partis … Stresse pas ... » Murmura la voix si douce et pourtant si rauque de Malo. Le plus jeune releva la tête, les larmes aux yeux. Il se trouvait horrible de le forcer à se cacher. Dans le fond, Zola n'était qu'un faible, qu'un abruti pas capable de se défendre. Il se mordit la lèvre inférieure tandis que le plus âgé prit le plus jeune dans ses bras, le serrant fort contre lui. « Shht … C'est rien, calme-toi ... » Lui souffla-t-il en caressant son dos. Zola voulait y croire ; en cette histoire. Mais il savait très bien qu'elle se finirait vite s'il ne changeait pas. S'il ne prenait pas son courage à deux mains.

Les larmes envahissaient ses yeux de plus en plus tandis qu'il tenait fermement le bras de Malo en tremblant. Il ne voulait pas, non. C'était impossible, pas vrai ? Malo venait de lui annoncer qu'il le quittait. Qu'il en avait marre de ne pas le voir réagir ; de le voir se cacher et nier le fait qu'il soit ensemble. Zola aurait aimé pouvoir lui dire qu'il allait changer, mais il savait très bien que ce serait lui mentir. Il lui demandait de rester, d'en parler calmement, mais Malo le repoussa avec brutalité ; si bien que Zola trébucha et se retrouva les fesses contre le sol de la chambre du plus âgé. « Dégage, Zola. » Dit-il d'une voix froide. Le jeune Jazz-King secoua la tête en hoquetant. Il n'avait pas envie de partir. Il aurait accepté n'importe quoi ; se faire frapper, se faire insulter, mais il ne pouvait pas accepter le fait d'être abandonner par celui qu'il aimait. Malo grogna et l'attrapa par le bras avec violence avant de le tirer le long du couloir du premier étage de la maison. Arrivé au rez-de-chaussée, il le poussa dehors. « Dégage je t'ai dit. J'veux plus t'voir. De toute façon, t'étais qu'un jouet. J'me suis bien amusé, mais là, tu commences à me faire chier. Ciao. » Sur ces derniers mots, il referma la porte d'entrée de sa maison. Zola lâcha un hoquet de surprise en sursautant et serra les poings. C'était fini, alors ? Juste … comme ça ? Il tourna les talons en pleurant et en reniflant. Il devait être horrible à voir mais il n'en avait rien à faire. Après tout, il était réellement blessé. Il prit le chemin du retour et s'enferma dans sa chambre, ne laissant rentrer personne ; pas même sa sœur. Le lendemain, il alla au lycée, faisant mine de sourire et d'aller bien, comme n'importe qui l'aurait fait. Il voulait parler à Malo. Il était prêt. Prêt à changer pour lui. Mais Eden n'est pas venu ce jour-là, ni les autres jours d'ailleurs. La semaine suivante, Zola demanda de ses nouvelles à ses amis et la seule réponse qu'il eut le fit se sentir encore plus minable. « T'es pas au courant ? Ça fait un mois qu'il dit qu'il va aller étudier à l'étranger ! » Alors, il s'était réellement foutu de sa gueule ? Quel con.

+ dans le fond, malo ne s'est jamais foutu de sa gueule. il ne supportait plus les crises d'angoisse de zola. il voulait s'affirmer et montrer à tous qu'ils étaient ensembles, mais le côté peureux et sensible de son cadet l'ont poussé à le quitter et à partir étudier à victoria pour ne plus être tenter de le revoir.  zola ne l'a jamais oublié et continue à lui en vouloir. il aimerait le revoir, juste une fois, pour lui dire tout ce qu'il pense et ô combien il le déteste. mais est-ce qu'il réagira ainsi lorsqu'il le verra ? je ne pense pas ..
❝NOM PRENOM❞
ici vous décrivez le lien qui unie les deux personnages, un passage de leur rencontre, faites comme vous voulez mais mettez un joli texte. ici vous décrivez le lien qui unie les deux personnages, un passage de leur rencontre, faites comme vous voulez mais mettez un joli texte.

Code:
FRANCISCO LACHOWSKI [color=green][size=13]✘[/size][/color] [url=http://gaybaconstrips.weshforum.com/t771-m-francisco-lachowski-destruction-massive#11949]malo p² nom[/url]
code by eylika (c)
Revenir en haut Aller en bas
 
(M) FRANCISCO LACHOWSKI ∆ destruction massive.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Service d'Enlèvement & Destruction d'Engins Explosifs: SEDEE
» 1944 - Bombardements, Destruction sémaphore, Phares, Digue Sud, Tunnel Jenner, Chaos ...
» Destruction d'explosifs
» Destruction d'Oostende pendant la WWII
» Les photos de la destruction du F913 Westhinder

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GAYBACONSTRIPS. :: look into the mirror :: Draw me a Life-
Sauter vers: