AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ, ICI C'EST UN FORUM TEST !

Partagez | 
 

 « I missed you so much. (JAXEN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
I.D. CARD
crédit : jacage pour l'avatar puis tumblr pour les gifs, on va dire.
dc : aucun, pas schyzo pour un sous.
skittles mangés : 90
orientation : je suis un homosexuel affirmé ... même si j'en ai légèrement honte. après tout, je suis le vilain petit cannard de la famille.
Le monde est un grand bal, où chacun est masqué. « Nous ne passons les peuples qu'on nomme barbares ni en courage, ni en humanité, ni en santé, ni en plaisirs ; et, n'étant ainsi ni plus vertueux, ni plus heureux, nous ne laissons pas de nous croire bien plus sages. L'énorme différence que nous remarquons entre les sauvages et nous ne consiste qu'en ce que nous sommes un peu moins ignorants. »

ABILITIES

MessageSujet: « I missed you so much. (JAXEN)   25.07.14 13:28


   
It was real for me
you're my brother, my twin, i love you.



Tu quittes la pièce en vitesse. T'as jamais été aussi heureux de sortir de cette fichue  université. Mais t'as une bonne raison d'être énervé. On t'avait dit que la suite du livre que tu adores allait être livrée aujourd'hui à la librarie, avec tous les autres nouveaux bouquins, mais … y'a rien eu. Bordel. Ils sont en retard sur leurs livraisons. Quelle bande de cons. Tu l'aurais bien encastré contre le mur, le gamin qui y bosse, là. Style, il a ton âge, mais on dirait un enfant de trois ans avec ses mimiques d'abruti. Zola qu'il s'appelle en plus. C'est quoi ce nom stupide ? Et toi, tu le voulais ton putain de livre sur le marketing, bordel. En plus, t'en as besoin pour les cours et pour ton stage. T'aurais bien voulu le lire ce soir en plus. Finalement, t'as rien à faire. Tu soupires et mets ton sac de cours sur ton épaule gauche. Va falloir que t'attendes une journée de plus avant de pouvoir le lire. C'est d'la torture. Tu souffles et te tapotes les joues pour te ramener à l'ordre. Ce n'est pas toi. Tu ne t'énerves jamais, d'habitude. Enfin … pas pour si peu. Mais bon, si on touche à ton p'tit plaisir quotidien, tu n'peux pas rester calme. C'est comme ça. Et cela peut paraître bizarre de s'énerver pour un bouquin, mais t'as jamais été très normal, Eden. Tu plisses le nez et te diriges vers la plage. T'as bien envie d'aller tremper tes pieds dans l'eau, tiens. Ça t'calme souvent. Dommage que t'aies pas ton caleçon de bain. T'aurais bien aimé piquer une tête et nager un peu. Il commence à faire un peu nuit. Mais toi, tu t'en fous. Tu souris faiblement et marches doucement jusqu'à la plage. A cette heure-ci, tout le monde est chez soit, mais il y a tout de même quelques personnes sur la plage. Tu souffles et enlèves tes chaussures et tes chaussettes pour aller tremper tes pieds dans l'eau. Tu souris bêtement en jouant avec le sable sous tes pieds. Cette sensation. Elle est tellement agréable. Tu frémis et regardes autour de toi avant d'hausser un sourcil. Une fête se prépare ? Tu souffles et reconnais l'un de tes amis au loin. Tu t'approches en vitesse pour lui demander ce qu'il va y avoir ce soir. « Une p'tite fête ! Y'aura une cinquantaine de personnes je pense … Plus les gens qui vont s'inviter. T'as pas regarder tes messages aujourd'hui, abruti ? » Te dit-il en riant. Tu te mords la lèvre et secoues la tête. Ton portable n'a plus de batterie. M'enfin, t'as bien fait d'aller sur la plage, au moins, tu ne vas pas t'ennuyer ce soir. Tu te poses sur le sable et souris à ton ami qui te balances une bière. « On attaque tout de suite ? » Tu hoches de la tête et la décapsules avec la main. Une dizaine de minutes plus tard, de nombreuses personnes commencent à arriver. La plupart sont des étudiants. Tu souris et te redresses un peu avant de te crisper. Tu déglutis bruyamment et fixes le jeune homme aux cheveux blonds qui vient d'arriver. C'est … C'est pas possible, pas vrai ? Ton nez se fronce et tu bois ta bière cul-sec avant de te lever en passant une main dans tes cheveux. Tu fais demi-tour, le cœur serré. Qu'est-ce qu'il fout ici ce traître ? Tu serres les poings, ayant bien envie d'aller le voir pour lui en coller une, mais tu te retiens. Pas besoin d'être violent. Tu vas rentrer chez toi et oublier tout ça.
   

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: « I missed you so much. (JAXEN)   25.07.14 15:45






I missed you so much
Zaeden & Jaxen

J’entamais ma quatrième semaine de recherche, dans l’espoir de retrouver Eden. La ville ne pouvait être si grande, à moins que la chance n’était simplement pas de mon côté. Je n’avais même pas put le croiser. Dans l’idéal, j’aurais voulu avoir des renseignements sur lui, afin de savoir où le trouver et quand, afin de pouvoir préparer nos retrouvailles. À l’heure actuelle, je ne savais même pas si j’allais finir par le revoir un jour. Ça me démotivait complètement. Il fallait dire qu’avec ce fichu boulot qui me prenait les trois quarts de mon temps, il me restait peu de temps pour retrouver Eden. J’avais envisagé de démissionner histoire de consacrer ma vie à mes recherches, mais j’avais ensuite réalisé que c’était impossible. J’avais besoin de cet emploi.

Je sortais de mon appartement. J’étais rentré de la pâtisserie une heure auparavant. J’avais juste pris le temps de prendre une douche, avant de ressortir. Ce soir, j’allais inspecter la plage. Peu de chance qu’Eden s’y trouve, mais c’était peut-être le seul endroit de la ville dans lequel je n’avais jamais mis les pieds. Et ça me permettrait aussi de visiter les lieux comme ça, juste au cas où. J’avais mis des espadrilles, au cas où je décidais de faire un bain de pieds une fois sur place. Par chance, la plage n’était qu’à un petit quart d’heure à pied. J’y allais donc par mes propres moyens.
Une fois arrivé sur place, je fus surpris de constater que beaucoup semblait avoir eut la même idée que moi, à savoir venir sur cette plage énorme. Il devait y avoir une trentaine de personne agglutinait au même endroit sans compter celle qui arrivait en même temps que moi. Il devait probablement y avoir une fête dans le coin. Je ne mis pas longtemps à repérer les bières, ce qui me conforta dans mon idée. Je soufflais. Ça me permettrait de retrouver Eden plus facilement. Je cherchais ainsi mon frère des yeux. Et soudainement, je repérais un garçon. Il était de dos, mais… Il me faisait penser à Eden. C’était ma chance, peut-être la seule. Je courrais vers lui, sans grande conviction. Je m’étais déjà trompé une ou deux fois depuis mon arrivée. Je posais une main sur l’épaule du garçon en question, l’abordant ainsi.

« Eden, c’est toi ? »

Je prévoyais déjà de m’excuser quand la personne se retournerait et que ça serait simplement un garçon lui ressemblant. Cependant, je ressentais comme quelque chose de bizarre. Comme si j’étais soudainement plus… complet. Bizarre. Ce n'était peut-être qu'une impression. Dans tous les cas, j'attendais derrière cette personne, qu'elle se retourne. Je devais bien avouer que jamais le temps ne m'avait parut si long.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
I.D. CARD
crédit : jacage pour l'avatar puis tumblr pour les gifs, on va dire.
dc : aucun, pas schyzo pour un sous.
skittles mangés : 90
orientation : je suis un homosexuel affirmé ... même si j'en ai légèrement honte. après tout, je suis le vilain petit cannard de la famille.
Le monde est un grand bal, où chacun est masqué. « Nous ne passons les peuples qu'on nomme barbares ni en courage, ni en humanité, ni en santé, ni en plaisirs ; et, n'étant ainsi ni plus vertueux, ni plus heureux, nous ne laissons pas de nous croire bien plus sages. L'énorme différence que nous remarquons entre les sauvages et nous ne consiste qu'en ce que nous sommes un peu moins ignorants. »

ABILITIES

MessageSujet: Re: « I missed you so much. (JAXEN)   25.07.14 21:50


   
It was real for me
you're my brother, my twin, i love you.



Tu te crispes en voyant Jaxen au loin. Jax … Ton faux jumeau. Ton frère. Ton sang. Le … ouais. Plutôt le traître à ton sang. Si tu peux choisir le métier que tu désires, c'est grâce à lui. Si t'es venu à Victoria, c'est à cause de lui. Si ton avenir n'est basé que sur tes efforts, c'est à cause de lui. Si tes parents te détestent … c'est encore une fois, à cause de lui. Tu n'as pas envie de le voir. Pas envie d'entendre ses excuses ni même de le serrer contre toi. Pas question d'mentir. Tu le détestes. Toi qui pensais pouvoir lui faire confiance ; il t'a trahi. Il savait que ton père est homophobe, mais cela ne l'a pas empêché d'envoyer une photo de toi et de l'un de tes coups d'un soir à ce dernier. Quel con. Quel enflure. Tu serres les poings et te lèves en vitesse après avoir bu ta bière cul-sec. Tu n'as plus envie de faire la fête. Tu vas rentrer chez toi et oublier tout ça. Tu passes une main dans tes cheveux, nerveux, puis tournes les talons en vitesse. Vite. Vite avant qu'il ne te voit. Mais c'est déjà trop tard, et tu le sais. Puisque très vite, une main se pose sur ton épaule tandis que tu sens tous tes muscles se contracter. Ton surnom. Le surnom que lui seul utilisait à Londres. Ton coeur se serre tandis qu'un long frisson te parcourt le long de l'échine. Sans vouloir te l'avouer réellement, tu sais ô combien cela te fait plaisir de le revoir et pourtant ... Ton nez se fronce et tu te retournes, lui envoyant ton poing droit en pleine mâchoire sans lui laisser le temps de réagir. Tu bombes le torse et déglutis en voyant que tout le monde vous regarde. Tu lâches un grognement, énervé, et attrapes ton frère par le bras pour le tirer loin de la foule. Tu ne supportes pas d'être le centre de l'attention lorsque tu te bats. Et puis, vous avez besoin de vous retrouver à l'écart ; rien que tous les deux. Tu le relâches un peu plus loin et le fixes froidement, enfonçant tes pieds sous le sable chaud et réconfortant. « Qu'est-ce que tu fous ici ?! » Siffles-tu entre tes dents, la mâchoire contractée à cause de la rage qui fulmine en toi. Tu ne voulais pas vraiment le frapper, mais le coup est parti tout seul. Il n'avait pas à t'appeler Eden. Ni même à te toucher. Il n'a plus le droit de faire tout cela. Pas depuis qu'il t'a trahi. A sa place, t'aurais jamais rien dit. T'aurais même pris sa défense, mais lui, il n'a rien fait ce jour-là. Il t'a simplement regardé sans rien dire. Lâche. « J'pensais avoir été clair quand j'disais ne plus rien à voir avec cette putain de famille ! » Cris-tu en serrant les poings, les larmes aux yeux à cause de toute la colère qui bouillonne en toi. Tu passes une main le long de ton visage et inspires longuement. Pas besoin de faire une crise d'impulsivité, voyons. Jaxen a beau mérité tes coups selon toi, tu ne le frapperas pas une deuxième fois. Tu t'en veux déjà assez comme ça, même si tu préfères ne pas le montrer.
   

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: « I missed you so much. (JAXEN)   26.07.14 12:44






I missed you so much
Zaeden & Jaxen

J’étais derrière ce garçon, et je le savais. J’étais sûr au fond de moi qu’il s’agissait d’Eden. Je reconnaissais son attitude, sa démarche, sa présence si imposante à côté de la mienne qui fut toujours plus moindre. J’espérais qu’il se retourne, qu’il me prenne dans les bras. Fallait pas rêver. Pour lui, je l’avais trahi. Mais l’eau avait coulé sous les ponts. Je méritais au moins de pouvoir m’expliquer. Enfin, j’espérais qu’il me laisse le faire. Il se retournait. Et je sentis un coup énorme sur ma joue. Un énorme coup de poing que je venais de me prendre sur le visage. Avant que je n’aie le temps de réaliser qu’il s’agissait bien de mon frère, ce dernier m’avait frappé de toutes ses forces. Immédiatement, comme par automatisme, je mettais ma main sur ma joue. J’avais perdu mon sourire. Et par le même coup, j’avais oublié qu’on était en plein milieu d’une fête, que les yeux devaient être braqués sur nous. J’avais mon frère devant moi. Et il venait de me frapper. J’étais pris entre la joie de l’avoir retrouvé, et la déception de voir qu’il me détestait toujours autant.
Il me pris le bras, voulant m’emmener un peu plus loin. Sans doute plus à l’écart de cette foule. Il me relâchait dans une allée plutôt vide. Il prit immédiatement la parole. Bon sang. Cette voix. Ce ton. Il me haïssait complètement. Il ne m’avait jamais parlé de cette façon. Sur le coup, je n’eus rien à répondre. Sans doute parce que des centaines de questions traversaient mon esprit, et que j’étais encore sonné par le coup que j’avais reçu seulement quelques secondes auparavant.

Il reprit naturellement la parole. Il avait envie de se défouler sur moi, je pouvais voir à quel point la haine avait prit possession de lui. Son ton était mauvais, à tel point que je me sentais presque en danger. Il m’avait frappé, je savais qu’il ne recommencerait pas une deuxième fois. Mais ça n’empêchait pas que… ça m’avait blessé. Et au fond, je me demandais si j’avais bien fait de venir ici.

« Je… je voulais te voir parce que tu.. tu me manquais. Mais… je sais pas, j’aurais sans doute pas dut venir. »

J’ai envie de lui dire que ce n’était pas moi qui l'avait trahi. Que je n’avais rien fait, et que c’était là ma plus grande faute dans cette histoire. Mais… bon sang. Il ne m’accordait même pas le bénéfice du doute. Il n’avait même pas éprouvé une once de tendresse en me voyant. Il m’avait juste… frappé. Et j’avais l’impression que rien de ce que je pourrais lui dire n’allait lui faire changer d’avis sur moi. Je me trompais sans doute. Je restais devant lui, les larmes aux yeux. Tout ça pour ça. 6 mois de manque, 4 semaines de recherches intensives pour… un poing dans la figure.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
I.D. CARD
crédit : jacage pour l'avatar puis tumblr pour les gifs, on va dire.
dc : aucun, pas schyzo pour un sous.
skittles mangés : 90
orientation : je suis un homosexuel affirmé ... même si j'en ai légèrement honte. après tout, je suis le vilain petit cannard de la famille.
Le monde est un grand bal, où chacun est masqué. « Nous ne passons les peuples qu'on nomme barbares ni en courage, ni en humanité, ni en santé, ni en plaisirs ; et, n'étant ainsi ni plus vertueux, ni plus heureux, nous ne laissons pas de nous croire bien plus sages. L'énorme différence que nous remarquons entre les sauvages et nous ne consiste qu'en ce que nous sommes un peu moins ignorants. »

ABILITIES

MessageSujet: Re: « I missed you so much. (JAXEN)   26.07.14 18:12


   
It was real for me
you're my brother, my twin, i love you.



Tu l'as frappé. Tu l'as frappé. Tu l'as frappé. Tu ne cesses de te répéter que tu viens de frapper ton frère à cause de ta colère. Avant, t'aurais jamais fait ça. Avant, tu prenais soin de lui. Tu te crispes et l'attrapes par le bras avec brutalité. Les gens vous regardent. Tu détestes être le centre de l'attention lorsque t'as des comptes à régler avec quelqu'un. Tu grognes et tires Jaxen un peu plus loin ; à l'abri des regards et des oreilles indiscrètes. Pourquoi est-il venu jusqu'ici ? S'amuse-t-il de te voir galérer ? Enfin … Galérer n'est pas le mot exacte, puisque ton père t'envoie de l'argent tous les mois, pour que tu puisses vivre convenablement. Tout simplement parce que ta mère le lui a demandé. C'bizarre quand même, qu'il ait accepté, puisqu'il t'a renié. Tu soupires. Enfin. Tu t'en fous, toi. Qu'il y ait son argent ou non, tu sais très bien te démerder tout seul et rares sont les fois où tu touches à l'argent qu'il te laisse sur ton compte chaque mois. Tu n'y toucheras que le jour où tu en auras vraiment besoin. Après tout, ton paternel n'est qu'un enculé. Virer son fils simplement parce qu'il préfère les hommes. Putain de bourgeois d'merde. Tu serres les poings après avoir relâché le bras de ton frère. Tu lui parles froidement, lui montrant à quel point ce qu'il t'a fait te reste en travers de la gorge. Il ne répond pas. Il se contente de te regarder et toi, tu fais de même. Mais ton cœur se serre tandis que tu sens encore le choc de ton poing sur sa joue. Tu t'en veux. Tu n'sais même pas pourquoi tu devrais t'en vouloir. Après tout, c'est de sa faute si t'as dû fuir Londres. Ou plutôt, quitter Londres. Là où il y avait tous tes potes, toute ta vie. Finalement, Jaxen se met à parler et tu fronces le nez en le regardant. Il a toujours été comme ça. On dirait qu'il se croit inférieur à toi. Il devrait pouvoir bomber le torse et te faire face, mais non. Il n'a jamais osé. Ou plutôt, l'idée ne lui a jamais traversé l'esprit ou … bordel. T'en sais rien, en fait. Tu soupires et passes une main dans tes cheveux, te calmant. « La pédale te manquait ? » Demandes-tu en haussant un sourcil, le ton assez ironique. Ton père t'avait appelé comme ça, quand t'avais voulu prendre des nouvelles de ta mère au téléphone. Tu plonges ton regard dans le sien, comme pour tenter de déchiffrer ses pensées. Avant, tu pouvais savoir ce qu'il ressentait en regardant dans ses yeux, ou même en étant proche de lui. Cela t'a toujours dérangé. Parce que lorsque t'étais triste ou énervé, Jaxen le sentait et te posait tout un tas de question. Tu soupires et te masses la nuque. « Dis-moi la vérité. Pourquoi t'es venu ? C'pas uniquement parce que j'te manquais, hein ? T'as quelque chose à me dire, pas vrai ? » Tu le regardes, curieux. Malgré tout, ton ton est plus calme, plus posé. Tu arrives à ne pas trembler. Sûrement est-ce parce qu'il s'agit de ton jumeau, tu n'en sais rien. De toute façon, tu sais qu'il a toujours été un calmant pour tes nerfs. S'il était dans les parages, tu ne te battais pas. Dans l'fond, t'avais sûrement peur que les autres s'en prennent à lui à cause de ton côté rebelle et impulsif.
   

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: « I missed you so much. (JAXEN)   26.07.14 18:50






I missed you so much
Zaeden & Jaxen

Mon regard était toujours sur lui, même si je peinais à le regarder dans les yeux. C’était peut-être à cause de ce coup, même si ça avait toujours été un peu comme ça. Au fond, et même s’il n’était finalement pas plus âgé de moi, je l’avais toujours admiré. Comme on admire un adulte, ou quelqu’un avec énormément d’expérience. Il était aussi ce que je n’étais pas, et vice-versa. Et à ce moment précis, c’était beaucoup trop dur pour moi de faire face, et de lui faire face par la même occasion. Il prenait tellement de place dans la confrontation, que je n’arrivais finalement pas à m’imposer et à lui dire clairement ce que j’avais en tête. Voulait-il seulement l’entendre cette vérité ? Depuis 6 mois, il avait l’air d’avoir changé. Son idée sur moi était tellement claire, que je ne voyais pas l’utilité de lui expliquer les choses. Et puis cette phrase. Il n’était pas une pédale, et jamais je n’aurais osé l’appeler comme ça. Notre père, cet abruti, l’avait fait à mainte reprise. Devant moi, devant ma mère. Surtout parce qu’il voulait nous mettre en tête qu’il était renié, qu’il était le vilain petit canard. Il me faisait un lavage de cerveau quotidien, essayant d’effacer les bons moments de mon esprit pour ne garder que le fait qu’il avait déçu le paternel. Il n’avait pas réalisé que j’en avais rien à faire de la sexualité d’Eden. Et surtout, qu’il continuait d’être ma moitié contre vents et marées.

Je ne répondis pas à cette provocation, me contentant de baisser le visage. Il pensait réellement que je pouvais me dire ça à son propos. Il me connaissait mal, je le découvrais amèrement. Je l’écoutais reprendre la parole, un peu plus calmement, pour me demander des explications sur ma venue. Autre que le soi-disant manque affectif, qui était bien réel. Je relevais la tête, croisant de nouveau son regard. Je devais lui dire ? Ou peut-être pas. Après ces 4 semaines où je l’avais recherché pour lui dire la vérité, je n’étais plus sûr de rien. Sa réaction m’avait déçu. Autant, je l’avais envisagé. Mais je voyais ça comme une possibilité lointaine. Je me disais que les liens du sang joueraient en ma faveur. C’était stupide.

« Je sais pas. Je veux pas prendre le risque de me reprendre un poing dans la gueule. »

Ça laissait entendre que j’avais quelque chose à lui dire. À quoi bon ? Il ne me croirait même pas. Et quand bien même. Il me reprocherait le fait de n’avoir rien dit. Ou de ne pas l’avoir recherché avant. Putain. J’étais déçu. J’avais même plus envie de rester là. Putain. Même que je lui dise qu’il me manquait ça… ça le laissait de marbre. Il avait changé. Et je détestais me dire que dans son monde, tout ça était de ma faute. Il ne semblait même pas s'en vouloir pour ce coup de poing qui me faisait encore souffrir...

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
I.D. CARD
crédit : jacage pour l'avatar puis tumblr pour les gifs, on va dire.
dc : aucun, pas schyzo pour un sous.
skittles mangés : 90
orientation : je suis un homosexuel affirmé ... même si j'en ai légèrement honte. après tout, je suis le vilain petit cannard de la famille.
Le monde est un grand bal, où chacun est masqué. « Nous ne passons les peuples qu'on nomme barbares ni en courage, ni en humanité, ni en santé, ni en plaisirs ; et, n'étant ainsi ni plus vertueux, ni plus heureux, nous ne laissons pas de nous croire bien plus sages. L'énorme différence que nous remarquons entre les sauvages et nous ne consiste qu'en ce que nous sommes un peu moins ignorants. »

ABILITIES

MessageSujet: Re: « I missed you so much. (JAXEN)   26.07.14 20:18


   
It was real for me
you're my brother, my twin, i love you.



Tu ne sais plus comment réagir. Après tout, dans le fond, Jaxen t'a terriblement manquer. Et t'aimerais bien le prendre dans tes bras et le serrer contre toi. T'en as bien besoin. Sa présence t'a manqué. Aussi stupide que cela puisse paraître, tu serais près à lui pardonner n'importe quoi, même sa trahison s'il s'excusait ou s'il te disait la vérité. Mais comme tu n'as pas conscience qu'il est simplement victime du stratagème de ta mère, tu continues de le voir d'un mauvais œil, puisqu'il ne s'excuse pas. D'après toi, il n'est qu'un lâche. Et tu te demandes encore pourquoi t'a-t-il balancé à « votre » père. Après tout, tu sais qu'il n'a jamais désiré reprendre l'entreprise de votre paternel, alors pourquoi l'a-t-il fait ? Parce qu'il te déteste ? Non. Bien-sûr que non. Vous avez toujours été aussi proches que les jumeaux Weasley, le simple fait de penser qu'il t'a toujours détesté te montre à quel point tu es déstabilisé par sa venue à Victoria. Et dans le fond, tu te surprends à penser qu'il aurait pu venir plus tôt et que cela t'aurait soulager d'un énorme poids. Loin de Jaxen, cela a toujours été dur. Ton demi-frère est, après tout, la seule personne avec qui tu t'entends réellement bien. Avec qui tu pourrais passer toute ta vie sans te sentir gênée ou dégoûtée. Parce que c'est ton jumeau – enfin faux jumeaux, mais le détail t'importe peu. Il ne te répond pas. Il te laisse parler, te fixant silencieusement. Et toi, cela t'énerve. Parce que tu détestes lorsque les gens ne te répondent pas. T'as besoin que l'on entretienne la conversation. T'as besoin d'entendre l'autre parler. Tu ne veux pas qu'il se rabaisse. Jaxen est ton frère après tout et même si t'es le plus viril des deux, il ne devrait pas agir comme il le fait en ce moment même. Tu souffles, irrité par le fait qu'il se taise. Tu serres les poings et le fixes, lui demandant la vrai raison de sa venue ici. Tu le connais. Il n'est pas venu parce que tu lui manquais. Ou alors … pas seulement pour ça. Il a quelque à te dire, ou à t'avouer. Tu veux savoir la raison de sa venue. Tout de suite. Sans objections. Un peu comme un prince, tu le regardes en fronçant les sourcils, le regard presque hautain. Lorsqu'il te répond enfin, tu te crispes et la lueur dans tes yeux s'adoucit. Tu déglutis et le regardes tristement avant de soupirer. Bien-sûr. C'est toi le fautif dans l'histoire. Parce que t'as été violent. Évidemment.  Il t'exaspère. Comme s'il ne l'avait pas mérité. C'n'est qu'un coup d'poings, hein. Rien de véritablement méchant. T'aurais pu faire plus, mais la seule personne méritant tes coups est ton père. Tu souffles et le regardes, exaspéré. « Jaxen … J'suis désolé. L'coup est parti tout seul, mais comprend-moi. J'te faisais confiance. J't'avais rien dit parce que je savais qu't'étais au courant pour … pour mon orientation et t'as tout balancé à ton père. » Dis-tu, ne disant même pas « notre père », puisqu'à tes yeux, il n'a plus le droit que tu l'appelles ainsi. Tu passes une main dans tes cheveux, la lèvre supérieure légèrement retroussée ; chose montrant ton agacement. Tu le regardes, pensif. Tu t'approches doucement de lui, puis te ravises. Non. Tu ne dois pas céder à la tentation de le serrer contre toi. Cela serait bien trop facile. T'es pas stupide à ce point-là. « Dis-moi c'que tu fais ici Jaxen … » Dis-tu en le fixant sérieusement, voulant savoir à tout prix ce qu'il fiche ici.
   

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: « I missed you so much. (JAXEN)   26.07.14 22:05






I missed you so much
Zaeden & Jaxen

Ma dernière phrase semblait l’avoir fait réagir. Il s’était adoucit, dans le ton de sa voix mais aussi dans son attitude. Il paraissait toujours tendu, comme si la moindre parole pouvait lui faire remonter sa haine. Il s’excusa pour le coup de poing, justifiant qu’il était partit tout seul. Je retrouvais le Eden que j’avais connu. Certes, il avait toujours été colérique, impulsif et parfois injuste. Mais je retrouvais cette tendresse qu’il avait toujours eut avec moi. Et même en essayant de m’expliquer qu’il ne comprenait pas que j’ai pus le trahir ce fameux jour, il gardait un ton plutôt doux. Il ne voulait plus me brusquer, comme il l’avait fait quelques minutes auparavant. Il finit par ne plus rien dire, avant de reprendre la parole pour me demander ce que je faisais ici. Encore une fois. Je baissais la tête pour regarder le sol. Quel idiot. Comment lui dire tout ça ? J’avais oublié les discours que je m’étais fait dans la tête. Que dire, comment le dire, et par quoi commencer ? Bon sang c’était tellement… J’en avais marre de tout ça. Je devais lui dire la vérité.

« J’ai rien fait. J’ai absolument rien fait, et je t’aurais jamais fait ça. Je sais même pas comment t’as put le croire ! »

Je ne voulais pas citer ce dernier comme étant un père. Ni pour lui, ni pour moi. Il avait gâché ma relation avec mon frère. Et avec l’aide de notre mère. Eden avait essayé d’appeler une fois, pour avoir des nouvelles de notre mère. Pas des nouvelles de moi, son frère jumeau. Des nouvelles de celle qui l’avait dénoncé. J’aurais put lui en vouloir, moi aussi je pourrais être en colère. Il n’avait pas hésité à croire notre père, il n’avait même pas douté. Il me connaissait, merde ! Il savait que je n’étais absolument pas capable de le trahir à ce point. Je ne l’avais jamais trahit, même sur des choses futiles. Alors sur ça… Bon sang. Il l’avait cru pourtant. Je n’avais pas détaché mon regard du sien durant mes mots. J’espérais qu’il eut bien compris ce que j’avais voulu dire. Je pouvais sentir les larmes monter à nouveau, sans trop savoir d’où elle venait. J’étais en colère. Mais, j’étais aussi soulagé de pouvoir lui raconter la vérité à propos de cette histoire. J’avais fini par le retrouver, ce n’était pas pour le perdre encore une fois. Ça allait être compliqué de retrouver cette complicité qu’on avait mais… Enfin, j’avais l’espoir qu’on puisse surmonter ça. J’espérais déjà qu’il comprenne ce que j’avais voulu dire. C’était pourtant clair. Je baissais de nouveau la tête. Je voulais un câlin. Je voulais qu’il me prenne dans ses bras, et qu’il me dise qu’on oublie tout ça. Je voulais au moins un geste d’affection, quelque chose qui me prouve que je n’étais pas qu’un putain d’étranger à ses yeux.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
I.D. CARD
crédit : jacage pour l'avatar puis tumblr pour les gifs, on va dire.
dc : aucun, pas schyzo pour un sous.
skittles mangés : 90
orientation : je suis un homosexuel affirmé ... même si j'en ai légèrement honte. après tout, je suis le vilain petit cannard de la famille.
Le monde est un grand bal, où chacun est masqué. « Nous ne passons les peuples qu'on nomme barbares ni en courage, ni en humanité, ni en santé, ni en plaisirs ; et, n'étant ainsi ni plus vertueux, ni plus heureux, nous ne laissons pas de nous croire bien plus sages. L'énorme différence que nous remarquons entre les sauvages et nous ne consiste qu'en ce que nous sommes un peu moins ignorants. »

ABILITIES

MessageSujet: Re: « I missed you so much. (JAXEN)   27.07.14 22:15


   
It was real for me
you're my brother, my twin, i love you.



Tu te calmes un peu en l'entendant parler. Tu sais très bien que tu n'aurais pas dû le frapper, mais tu n'as pas pu t'en empêcher. Après tout, il revient avec sa gueule d'amour, les yeux jetant des p'tits cœurs de tous les côtés, l'air de rien. Abruti. Connard. Comment peut-il penser que tu ne lui en veux pas, hein ? A ta place, il aurait sûrement réagi pareil. Ou alors, il se serait mis à chialer. T'en sais rien. Après tout, tu ne sais plus quoi penser de Jaxen. T'es complètement paumé. Sans même penser une seule fois qu'il a, lui aussi, été une victime dans cette histoire. Non. T'es persuadé que c'est lui qui t'a balancé. Après tout, le MMS venait de son numéro de téléphone. Alors c'était forcément lui.Tu souffles et te crispes lorsqu'il te parle à nouveau. Que veut-il dire par-là ? Tu serres les poings et le fixes toujours. Comment ça, il n'a rien fait ? Tu le regardes et remarques qu'il a les larmes aux yeux. Ton cœur se serre brusquement. Tu pourras presque ressentir toute sa peine. Qu'est-ce que ça veut dire ? Tu passes une main dans tes cheveux, en profitant pour les tirer un peu. Te faire du mal est un moyen pour ne pas que tu pètes les plombs. T'as pas envie de frapper Jaxen. Pas encore une fois. Tu ne veux pas voir de la peur dans son regard, ni même de la haine. « Qu'est-ce que tu veux dire par-là, Jaxen ? » Lui demandes-tu, les sourcils froncés. Tu perds patience. Maintenant qu'il a commencé, qu'il termine, putain ! Tu détestes devoir attendre que l'on t'avoue quelque chose et visiblement, ton frère a l'air d'avoir une énorme annonce à te faire. Tu serres les poings et le regardes. « Jaxen … Dis-moi, putain ! Tu m'aurais jamais fait quoi ? T'es en train de me dire que c'est pas toi qui m'a balancé ?! Alors c'est qui ? C'était ton numéro de téléphone Jaxen ! Ca venait de ton putain de téléphone, OK ? Si c'était pas toi, alors c'était qui, hein ? QUI ? » Cris-tu, perdant patience. Si ce n'est pas ton frère, qui c'est ? Il ne prête pas souvent son téléphone et ses amis n'aurait sûrement jamais fait ça. Ton père n'a pas pu lui prendre son téléphone de force, tu l'aurais su, Jaxen t'en aurait parlé. Ta mère ? Non … Pas ta mère. Elle t'a dit l'autre jour que ton homosexualité ne l'a dérangeait pas et – oh putain. Tu fronces le nez et serres un peu plus les poings, si bien que tu commences à avoir mal aux doigts. Qu'il se dépêche de te dire la vérité, s'il y en a une.
   

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: « I missed you so much. (JAXEN)   27.07.14 22:39






I missed you so much
Zaeden & Jaxen

Je relevais les yeux. Ce que je voulais dire par là ? Ça semblait pas assez clair ? Je n’avais rien fait. Je ne l’avais pas trahi. S’il voulait un dessin, alors il devait s’adresser à sa mère. Elle pouvait lui expliquer. Cette idiote en avait eut l’occasion, elle avait put lui parler après son départ. J’étais sûr qu’elle avait fait comme si de rien n’était. Ou pire, qu’elle était passée pour une sainte, pour la seule plutôt équilibré de cette famille de fou. Et pourtant. Putain. Il devait savoir la vérité, il devait au moins se douter. Je l’entendais crier d’un seul coup. Je fulminais tandis que ses paroles défilaient. Je n’étais pas violent, non. Je n’avais pas d’excès de colère. Je n’étais pas lui. Je ne frappais pas mon frère. Pourtant il le méritait. Je le détestais de penser que je pouvais le trahir. Du coup je… je fus pris d’une haine intense. Moi aussi, j’avais souffert de tout ça. Et je détestais devoir porter le chapeau, alors que je n’avais rien fait. J’avais souffert moi aussi putain, et il semblait ne même pas le remarquer. Il s’en moquait. Je le poussais violemment, mais pas assez pour qu’il tombe au sol. Il avait toujours eut plus de force que moi, je n’étais même pas sûr de vouloir le faire chanceler. Cependant, je remarquais dans son regard que ça l’avait interpellé. Je reprenais aussitôt la parole, le fusillant du regard. Il voulait la vérité ? Il la voulait cette putain de vérité ? Il allait l’avoir.

« Tu t’es jamais dit que je pouvais être innocent ! Tu as jamais douté, alors que… Putain, jamais je t’aurais fait ça. Et si tu avais mis ta haine de côté pendant deux secondes, tu t’en serais rendu compte. Tu vois, ta chère mère, c’est elle qui a envoyé la photo. Ce jour-là, elle m’avait prit mon putain de téléphone parce que le sien était mort. Elle avait tout prévu, elle avait prévu de me faire porter le chapeau ! Putain et tu… tu as toujours cru que c’était moi. J’avais rien fait. Je méritais pas ton regard au moment de partir. Je méritais pas ton coup de poing. J’avais rien fait putain Zaeden ! »

J’arrêtais de parler, constatant amèrement que ma voix devenait tremblante. Je pleurais, les larmes avaient finies par quitter mes yeux pour couler en cascade sur mes joues. Je me tournais, afin de lui tourner le dos. Je posais mes mains sur mon visage, essuyant mes larmes au passage. Quel idiot. Je n’avais même plus la force de l’appeler par son surnom. Pourquoi faire ? J’étais un des seuls à pouvoir l’appeler comme ça. Et pourquoi ? Parce qu’on était liés, on était hyper proche. C’était fini tout ça. Il semblait me détestait. Il ne voulait plus qu’on soit proche, il ne voulait plus que je l’appelle Eden, il ne voulait peut-être même plus me voir. Je ne pouvais pas me retourner. Je pouvais pas voir son visage. Ça me brisait le cœur de le voir avec ce regard hautain, alors que… que j’avais rien fait.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
I.D. CARD
crédit : jacage pour l'avatar puis tumblr pour les gifs, on va dire.
dc : aucun, pas schyzo pour un sous.
skittles mangés : 90
orientation : je suis un homosexuel affirmé ... même si j'en ai légèrement honte. après tout, je suis le vilain petit cannard de la famille.
Le monde est un grand bal, où chacun est masqué. « Nous ne passons les peuples qu'on nomme barbares ni en courage, ni en humanité, ni en santé, ni en plaisirs ; et, n'étant ainsi ni plus vertueux, ni plus heureux, nous ne laissons pas de nous croire bien plus sages. L'énorme différence que nous remarquons entre les sauvages et nous ne consiste qu'en ce que nous sommes un peu moins ignorants. »

ABILITIES

MessageSujet: Re: « I missed you so much. (JAXEN)   29.07.14 16:24


   
It was real for me
you're my brother, my twin, i love you.



Tu veux savoir ce qu'il voulait te dire par « je n'ai rien fait. » Qu'est-ce qu'il tentait de t'avouer par-là ? Que ce n'était pas lui ? Qu'il ne t'a pas balancé à votre père ? Ahaha. Tu pourrais presque en rire. Il n'a rien dit ce jour-là. Il s'est juste contenté de te fixer d'un air choqué ; du genre « oh bordel, il sait que c'est moi maintenant. » Non. C'est juste impossible. Cela voudrait dire que … que t'as tout faux depuis le début ? Tu te crispes, impatient. Il est hors de question que tu attendes plus longtemps. Que cette foutue vérité éclate enfin au grand jour. Qui t'a balancé alors si ce n'est pas lui ? Qui bon sang ?! Tu déglutis lorsque Jaxen te pousse avec violence et manques de tomber, titubant. En temps normal, tu n'aurais presque pas bougé, mais tu es trop choqué pour réagir. Il te fusille du regard et toi, tu le fixes, commençant à sentir ton cœur se serrer fortement. Oh bon sang … Il dit vrai. Tu le sais maintenant. Tu te mords le creux de la joue, te sentant soudainement coupable. Jaxen est innocent. Il l'a toujours été. Ton frère commence à parler, t'avouant tout. Alors … C'est ta mère qui t'a trahi. Tu baisses les yeux en voyant les larmes ravager son visage. Non … Jaxen …Tu ne veux pas le voir pleurer. Tu ne veux pas qu'il pleure. Tu déglutis et te mords la lèvre inférieure avec force. Tout ça, c'est de ta faute. T'aurais dû t'en rendre compte dès le début. Mais t'étais trop énervé pour réfléchir. T'as cru les paroles de ton père comme un abruti et au final, t'as fait souffrir Jaxen. Ton Jaxen. Ton frère. Ton tout. Il se tourne et tu fixes son dos, le regard triste. Tu l'as même frappé, putain. T'as complètement merdé sur ce coup. Tu souffles. Il t'a même appelé par ton prénom. Cela veut dire qu'il est vraiment blessé. Jaxen t'a toujours appelé Eden. Sauf lorsque vous vous disputiez. Tu t'approches doucement de lui avant de l'enlacer, collant ton torse contre son dos sans la moindre gêne. Les gens peuvent penser ce qu'ils veulent. T'as besoin de ton frère tout comme il a besoin de toi en cet instant. Tu embrasses sa joue et le serres contre toi, t'en voulant atrocement. « J-Jaxen … Arrête de pleurer … Je – j'suis désolé … C'était tellement réel à mes yeux. C'était ton numéro de téléphone, maman ne m'a jamais fait douté et … et toi ce jour-là … T'as rien dit … J'voulais pas te regarder dans les yeux … J'avais peur d'y voir du dégoût … Mais si j't'avais regardé ce jour-là … J'aurais su qu't'étais innocent ... » Lui dis-tu, comme pour tenter de l’apaiser. Après tout, tu lui dis ce que tu penses. Tu ne vas pas lui mentir. Tu fermes les yeux en posant ton menton sur son épaule. Son contact t'avait manqué. T'as toujours été très tactile avec ton frère. Tu l'as souvent pris dans tes bras pour le consoler. Selon toi, tous les frères et sœurs devraient le faire sans avoir honte. Sans se dire « putain on va nous prendre pour un couple » ou « putain ça m'saoule, il chiale encore. » Non. Toi, t'as toujours été là pour Jaxen. Les gens pensent ce qu'ils veulent, tant que ton frère te regarde, tant qu'il te pardonne pour ta stupidité, tout va bien. « Jaxen … J'suis désolé … OK ? T'aurais dû me le dire ce jour-là … plutôt que de rester silencieux … Je … Excuse-moi pour le coup d'poings … J'ai agi comme un abruti ... » Souffles-tu avant de le relâcher doucement, par peur de le serrer trop fortement. Tu ne veux pas lui faire mal, après tout. Enfin … Tu ne veux plus lui faire de mal.
   

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: « I missed you so much. (JAXEN)   29.07.14 16:57






I missed you so much
Zaeden & Jaxen

Je restais dos tourné à lui. Quel idiot j’étais. J’avais fait tout ce chemin pour qu’il me rejette, pour finalement devoir lui dire la vérité. Non pas parce que je voulais le lui dire, non. Parce qu’il venait de me forcer à lui raconter ce que notre mère avait fait sous peine de… De quoi au juste ? D’un nouveau coup de poing ? J’étais énervé, déçu et triste. Les larmes continuaient à couler, j’arrivais pas à les retenir. Je les essuyais au fur et à mesure, essayant de toutes mes forces de les retenir. Je restais dos à lui et… bon sang. Je le sentais, se coller à moi. Comment avant, lorsqu’on se disputait et qu’un câlin arrivait à nous faire oublier tout ça. Il m’enlaça, et je dus me faire violence pour ne pas me retourner. Pour ne pas le pousser à nouveau, ou le prendre dans mes bras. J’en savais plus rien, je savais plus ce que je devais faire. Je n’étais plus sûr de rien, de ce que je ressentais à son propos. Je… Je n’arrivais même plus à réfléchir, les larmes me provoquant un affreux bourdonnement dans la tête. Bon sang, j’en avais marre de tout ça. Il ne me lâchait pas. Il déposa même un baiser sur ma joue. Quand je l’entendis prendre la parole, je… Ouais, je perdis la tête. Sa voix avait changé, son ton était plus doux. Il pensait ce qu’il disait. Ouais, il n’avait pas croisé mon regard ce jour-là. Ouais, il était désolé. Ouais, bien sûr que notre mère ne l’avait jamais fait douter. C’était une putain de manipulatrice. Putain, Eden.
Je le sentis me serrer un peu plus fort, tandis qu’il reprit la parole. Ouais, c’était aussi un peu ma faute, j’avais fini par le comprendre. Je… J’avais pas jugé bon d’ouvrir la bouche ce jour-là. J’avais eut peur, j’avais pas osé et… Ouais, j’aurais dut. Il s’excusa pour le coup de poing. Je m’en fichais pas mal de ce coup de poing. J’étais sûr de ne plus m’en souvenir en allant me coucher. Autant, ses phrases étaient maladroites, elles m’accusaient à moitié. Mais… ça m’apaisait. Mes larmes avaient cessée de couler. Il me lâcha. Je pris quelques secondes avant de me retourner. Je posais mon regard sur lui. Ouais, il était désolé. Je le voyais.

« Tu sais très bien pourquoi j’ai rien dit. Le père est un putain de castrateur, je t’apprends rien. Mais si j’avais sut ce qui m’attendait, je t’aurais dit la vérité, quitte à devoir partir moi aussi. J’aurais préféré ça. »

Une façon de lui dire que pour moi non plus, la vie n’avait pas été facile après son départ. Certes, je n’avais pas dut reconstruire ma vie comme lui. Mais… bon sang, rien que le manque. Je n’étais pas comme lui, moi. J’étais moins fort, plus sensible et… rien que le fait d’être séparé, ça m’avait détruit. Je baissais le regard, refusant d’affronter le sien. Je m’approchais de lui, comme il l’avait fait un peu plus tôt, et j’enroulais son torse de mes bras. Je l’enlaçais de toutes mes forces, sachant très bien que ça ne suffirait pas à lui faire mal. Il m’avait manqué. Je n’arrivais pas à lui en vouloir, pour quoique ce soit. Il m’avait affreusement manqué, et je ne voulais plus prendre le risque de le voir s’éloigner de nouveau.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
I.D. CARD
crédit : jacage pour l'avatar puis tumblr pour les gifs, on va dire.
dc : aucun, pas schyzo pour un sous.
skittles mangés : 90
orientation : je suis un homosexuel affirmé ... même si j'en ai légèrement honte. après tout, je suis le vilain petit cannard de la famille.
Le monde est un grand bal, où chacun est masqué. « Nous ne passons les peuples qu'on nomme barbares ni en courage, ni en humanité, ni en santé, ni en plaisirs ; et, n'étant ainsi ni plus vertueux, ni plus heureux, nous ne laissons pas de nous croire bien plus sages. L'énorme différence que nous remarquons entre les sauvages et nous ne consiste qu'en ce que nous sommes un peu moins ignorants. »

ABILITIES

MessageSujet: Re: « I missed you so much. (JAXEN)   31.07.14 16:36


   
It was real for me
you're my brother, my twin, i love you.



Il ne se retourne pas. Il reste bloqué. Tu te sens affreusement mal. C'est à cause de toi s'il est comme ça. C'est de ta faute, tout ça. Et si … et si t'étais pas homosexuel, Jaxen n'aurait jamais eu à se retrouver tout seul autant de temps. Tu te demandes subitement ce qu'il a dû subir pendant ton absence. Est-ce que votre père l'a obligé à réviser pendant de longues heures ? Est-ce qu'il lui a dit qu'il serait forcé de reprendre l'agence de mannequin ? Tu déglutis et le serres un peu plus contre toi, puis déposes un faible baiser sur sa joue. Tu parles une nouvelle fois. T'es calmé. Tu te montres beaucoup plus doux avec lui. Comme avant. Comme quand vous étiez encore … encore à la maison, à Londres. Jaxen a le droit de t'en vouloir, évidemment, mais il est tout aussi fautif que toi. Après tout, il n'a jamais rien dit. Il n'a même pas pris ta défense le jour où ton père t'a foutu à la porte. A la place de ton frère, tu serais intervenu. Tu serais même partie avec lui. Tu l'aurais jamais laissé seul, toi. T'aurais pris soin de lui, quitte à t'foutre en l'air pour son bien-être. Parce que c'est ça, être frères. On s'entraide. On s'aime. Mais Jaxen n'a pas eu les couilles de t'aider, ce jour-là et tu gardes ce détail au travers de la gorge. Ton frère se tourne finalement vers toi. Il ne pleure plus et bizarrement, tu te sens soulagé. Tu le lâches et te mords la lèvre inférieure tandis qu'il te regarde. Tu te crispes entièrement et soupires. C'était bien votre père le problème et le reste de sa phrase te fit te crisper encore plus. Lâche. Jaxen est un lâche. Il avait eu peur de se retrouver à la rue. Il avait eu peur, putain. Alors, il t'avait laissé de te démerder. Et maintenant, il était là, parce qu'il ne pouvait plus supporter votre père et son autorité. Cela te blesse un peu, tu te l'avoues. Parce que toi, t'aurais pas réagi pareil. Tu le laisses se coller à toi tandis qu'il fuit ton regard. Tu fronces le nez, exaspéré, mais passes tout de même tes bras autour de lui. « Jaxen … C-C'est dégueulasse c'que tu m'sors. A ta place, j't'aurais protégé. A ta place, j'serai partie avec toi. J't'aurais jamais laissé tout seul, moi. J't'aurais jamais abandonné. C'pour ça que j'ai vraiment cru que c'était toi. Parce que j'pensais que si t'avais rien fait, tu s'rais v'nu avec moi. Tu m'aurais pas laissé tout seul comme un con. T'as été un lâche, putain. Un foutu lâche. J't'ai toujours protégé d'notre père. J'ai toujours accepté le rôle de l'aîné. J'ai dit oui quand il m'a demandé de reprendre sa fichue agence parce que j'voulais pas qu'il brise tes rêves et ton avenir. » Tu recules doucement en le regardant tristement. « Et … tu viens pour me sortir ça, Jax' … C'est … ça fait mal, putain. » Dis-tu après avoir déglutis avec difficulté. Tu baisses les yeux et te mords la lèvre inférieure avec violence avant de l'attirer de nouveau contre toi. « Mais c'bon … On a … été fautif tous les deux … Je … J't'en veux pas, OK ? C'rien … C'du passé ... » Tu souffles et fermes les yeux quelques secondes, appréciant cette étreinte. Il t'a manqué. Ton frère t'a terriblement manqué.
   

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: « I missed you so much. (JAXEN)   31.07.14 17:40






I missed you so much
Zaeden & Jaxen

JJe m’attendais à ces reproches. Je savais qu’il me dirait tout ça. J’avais été lâche, je le savais et je l’avouais. Je n’avais pas sut m’interposer, trouver le courage pour dire la vérité quitte à finir dans la rue. À l’époque je… J’avais été choqué. Je ne réalisais pas. Je devrais prendre en compte le fait que ma mère m’avait trahit, qu’elle avait essayé de nous séparer. Et puis, la réaction de mon père plus que violente. Et puis le départ d’Eden. Rien que ce dernier élément avait suffit à me bloquer. Ça m’avait terriblement choqué, le fait de le voir quitter la maison. Mais… Ouais, j’avais rien dit par peur de mon père, et je l’avais abandonné à son triste sort. Il avait raison, et ce nœud à l’estomac était bel et bien retour. Je savais pertinemment qu’il n’aurait pas eut la même réaction. Il m’avait toujours protégé, quitte à se mettre lui-même en danger. Je… c’était la preuve que je n’étais pas comme lui. Et, ça me décevait un peu. Il avait beau être mon modèle, je ne lui arrivais pas à la cheville.
Il me pardonna dans la foulée, après m’avoir jeté son regard triste. J’avais envie de pleurer de nouveau parce que… Putain, j’avais été idiot. Et je me l’étais répété ces 6 derniers mois. J’avais merdé. Ce n’était pas tant notre mère et notre père qui nous avait séparés. J’étais coupable aussi. J’aurais put le suivre et ainsi ne jamais être séparé de lui. Bien sûr, on pouvait oublier tout ça et avancer, étant donné que nous nous étions retrouvés. Mais… ouais, je m’en voulais encore.

Notre étreinte s’éternisa un peu, mais je finis par me reculer. Je le regardais immédiatement, n’arrivant pas tellement à sourire. Je continuais à m’en vouloir.

« Encore désolé Eden. Mais maintenant, je te promets que je te laisserais plus. Je sais que c’est un peu tard pour faire ce genre de promesse mais… ‘Fin voilà, désolé. »

Je baissais la tête. Ça m’ennuyait qu’il pense ça de moi, que j’étais un lâche et tout. Il fallait surtout se concentrer sur le fait qu’on s’était retrouvés mais… Ouais, ça me faisait mal au cœur. Je remontais le regard, réalisant que je l’avais interrompu dans une fête. Ses vêtements faisaient référence à la plage, clairement. Il avait peut-être prévu de passer la soirée ici. Peut-être que je devais le laisser tranquille. Je ne connaissais rien de sa nouvelle vie, peut-être que désormais il la consacrait à ses amis. Après tout, sa famille ne valait plus rien pour lui, jusqu’à aujourd’hui.

« Désolé je… tu comptais peut-être passer la soirée ici, à faire la fête ? Je voulais pas t’en empêcher. »

Je me sentais rougir. Je n’étais pas encore habitué à lui parler, à pouvoir lui dire tout et n’importe quoi. Ça allait revenir au fur et à mesure. Je regardais autour de nous. La fête avait commencés. Presque tous le monde avaient un gobelet rouge dans la main, pas mal étaient en maillot de bain. Une belle soirée en prévision.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
I.D. CARD
crédit : jacage pour l'avatar puis tumblr pour les gifs, on va dire.
dc : aucun, pas schyzo pour un sous.
skittles mangés : 90
orientation : je suis un homosexuel affirmé ... même si j'en ai légèrement honte. après tout, je suis le vilain petit cannard de la famille.
Le monde est un grand bal, où chacun est masqué. « Nous ne passons les peuples qu'on nomme barbares ni en courage, ni en humanité, ni en santé, ni en plaisirs ; et, n'étant ainsi ni plus vertueux, ni plus heureux, nous ne laissons pas de nous croire bien plus sages. L'énorme différence que nous remarquons entre les sauvages et nous ne consiste qu'en ce que nous sommes un peu moins ignorants. »

ABILITIES

MessageSujet: Re: « I missed you so much. (JAXEN)   09.08.14 17:46


   
It was real for me
you're my brother, my twin, i love you.



Bon sang c'que tu lui en veux. Il aurait pu partir avec toi. T'aurais même arrêté tes études pour subvenir à vos besoins le temps qu'il termine les siennes. T'aurais fait tellement de sacrifices pour Jaxen. Tu lui aurais même donner ta vie. Et maintenant ? Maintenant, tu ne sais plus. Tu ne le reconnais pas. Ton frère serait venu avec toi. Il ne t'aurait pas laissé tomber. Mais d'un autre côté, Jaxen a toujours été ainsi ; le plus peureux des deux. Tu ne lui en a jamais voulu, alors pourquoi devrais-tu commencer aujourd'hui ? Non. Tu ne peux pas lui en vouloir. Pas quand tu le serres contre toi après qu'il se soit mis à pleurer. Tu ne veux pas le faire souffrir. Et l'important, c'est qu'il soit là, maintenant. Il finit par se reculer et tu le fixes. Il a l'air de s'en vouloir. Tu te mords la lèvre en l'écoutant. Il parle la tête baissée, si bien que tu aimerais prendre son visage pour qu'il soutienne ton regard. Il s'excuse une nouvelle fois et te promet de ne plus jamais te laisser. Sans le vouloir, un sourire satisfait étire brusquement tes lèvres sans que tu ne puisses reprendre un air sérieux. Tu le regardes toujours tandis qu'il parle alors que tu allais lui dire que tu ne lui en voulais plus ; que tu ne pourras jamais lui en vouloir très longtemps. Tu soupires en l'entendant te dire qu'il ne voulait pas t'empêcher de faire la fête. Tu passes une main dans tes cheveux, puis regardes au loin. Il est vrai que cela ne t'aurait pas déranger de faire la fête, de boire et de trouver quelqu'un pour la nuit, mais maintenant que tu as retrouvé Jaxen, tu ne comptes plus le lâcher d'une semelle. Tu souris un peu plus, puis lui ébouriffes les cheveux. « C'est bon, t'es pardonné. On se lâche plus, OK ? Joue plus au lâche. J't'abandonnerai jamais, p'tit frère. » Dis-tu en le regardant droit dans les yeux. Pas besoin de lui faire de promesse, Jaxen sait très bien que tu ne mens jamais sur ce sujet-là. Tu souffles et regardes autour de toi. Tu n'as plus vraiment envie d'aller faire la fête et de toute façon, il est hors de question que tu partes sans ton frère pour le moment. Tu as besoin de lui. De sa présence. De ses sourires. De sa voix. Il t'a trop manqué. Tu viens tout de même de passer six mois sans lui. Toi qui le détestais encore il y a quelques minutes, voilà que tu ne désires qu'une seule chose ; rattraper le temps perdu. Après tout, c'est tout de même six mois. Six putains de longs mois sans voir ton jumeaux. Tu enlèves le sable présent sur ton débardeur, puis regardes à nouveau ton frère. « T'as quelque chose de prévu ce soir ? On peut peut-être aller chez moi pour discuter et s'faire une soirée jeux vidéos ? Sinon … On peut aussi aller au bar ? J'ai pas vraiment envie d'rester à la plage. J'connais pas mal de monde et disons qu'les gens sont des commères. On s'ra jamais tranquille. » Lui annonces-tu en riant faiblement d'un air gêné. Non pas que t'es honte de traîner avec ton frère. C'est juste que … t'as envie d'être tranquille avec lui. C'est tout. C'est aussi simple que cela.
   

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: « I missed you so much. (JAXEN)   

Revenir en haut Aller en bas
 
« I missed you so much. (JAXEN)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» i missed you so much + matt
» HAILEY ~ dear karma, i have a list of people you missed

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GAYBACONSTRIPS. :: look into the mirror :: Nostalgie d'un Moment :: Archives des Sujets-
Sauter vers: