AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ, ICI C'EST UN FORUM TEST !

Partagez | 
 

 ✘ Plaque moi comme une affiche au mur, je porte plainte pour coups et blessures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: ✘ Plaque moi comme une affiche au mur, je porte plainte pour coups et blessures   05.08.14 23:38


Aurélien & Caïn



«  It's hard asking someone with a broken heart to fall in love again. »


Tu es là dans ton appartement, celui que tu avais pris avec Judie. Ton cœur se serre en pensant à lui, à la façon dont tout est parti de travers entre vous. Tu sais que c’est en grande partie de ta faute, que tu n’aurais pas dû lui cacher la raison de ce voyage. Tu pensais qu’une fois que tu lui avais expliqué, ça allait s’arranger, c’était bien parti pour. Tu te rappelles encore de la sensation de son corps blotti contre le tien, de la façon dont tu lui as fait l’amour pour la première fois après l’avoir trouvé en boule dans votre lit avec ton pull serré dans ses bras. Bref, votre dispute, votre séparation, depuis son départ tu as changé. Tu fréquentes les bars plus que de raison, tu bois, ce que tu ne faisais pas avant tout ça. Tu fricotes avec des mecs, tu ne connais même pas leurs prénoms quand ils repartent. Et puis depuis peu, il y a Aurélien, qui justement t’a accompagné chez toi. Il est là avec toi, et tu ne sais pas trop pourquoi tu l’as ramené avec toi. Il est plutôt mignon, même voire carrément canon en fait, total à l’opposé de Judie, peut-être est-ce ce dont tu as besoin en ce moment. Il est sympa en plus. Pour le coup, tu ne regrettes pas d’être sortie cette fois, ça t’a permis de le rencontrer.

FLASHBACK

Comme à peu près tous les soirs en ce moment, tu sors te dépraver dans les bars et autres clubs, tu noies ton chagrin et ta colère dans l’alcool. La soirée est déjà bien avancée et tu es en train de te déhancher frénétiquement un verre de vodka à la main, au son de la musique, quand un charmant métisse s’approche de toi. T’es plus vraiment dans ton état normal, bien trop imbibé par tout cet alcool ingurgité. Tu lui souris bêtement, sans trop savoir pourquoi. Il est pas mal avec ses cheveux impeccables, sa peau dorée, ses yeux foncés et ses tatouages. Oui, ses tatouages, ceux visibles du moins attirent ton regard. Tu songes depuis quelque temps à t’en faire également et tu ne peux défaire tes yeux clairs du chemin vers sa peau imprimée. Tu te mords la lèvre en l’observant et continues de te trémousser l’air de rien. Tu n’engages rien, mais tu n’arrives plus à défaire ton regard azur de ce garçon.

Tu vides ton verre d’un trait, le défiant du regard. Tu tiens ton verre vide fermement dans ta main, tenté d’aller t’en chercher un nouveau. Mais tu t’y refuses, tu es obnubilé par le métisse et tu crains de le voir disparaitre, si tu le quittes des yeux un instant. Tu joues avec lui, de loin, sans rien dire, sans l’aborder, sans lui parler. Tu fais tout passer avec tes yeux et tes gestes. À voir s’il va répondre, ce qu’au fond de toi tu espères. C’est le premier depuis que tu sors, depuis que Judie est parti, à te donner envie comme ça.


©Bitterweet
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: ✘ Plaque moi comme une affiche au mur, je porte plainte pour coups et blessures   06.08.14 14:28


plaque moi comme une affiche au mur, je porte plainte pour coups et blessures
cain & aurélien
Les gens de qui t’es proche, dans ta vraie vie, te manquent. Ton cœur, ton amour, Lucas te manque. Et ton petit Juju aussi. Mais c’est pour lui que t’es là. C’est pour le venger, te venger. C’est pour venger sa dépression, et ton accident. Pour venger cette vieilleisse aux côtés de Lucas, que t’auras jamais à cause de lui. T’es un peu hypocrite en vrai. C’est pas de sa faute si cette voiture t’as roulé dessus. Mais t’as tellement envie de trouver un responsable. Il est la personne parfaite pour ça. Tu peux pas t’empêcher de penser non plus aux trois années passées à le regarder, sans oser l’approcher. Ces trois ans où t’as souffert en silence d’un amour non réciproque. Et maintenant que t’as trouvé l’amour, t’es en train de le perdre pour une vengeance. Mauvais plan te souffle ta confiance. Tu lui demandes d’aller gentiment retourner les culottes de sa grand-mère au grenier, et de s’faire bouffer par le loup du petit chaperon rouge en passant. La vengeance, c’est devenu ta raison de vivre. La raison de ta fin de vie. Comme ça, tu laisseras pas Judie comme un abruti, seul sur un lit, à déprimer. Tu le vengeras avant de mourir, et c’est maintenant que ça se passe. Tu regardes Cain, il a l’air dans ses pensées. Alors tu te mets derrière lui, et ta tête forme une moue de dégout, puis de résolution, avant de passer tes mains autour de ses hanches « Hey… » tu chuchotes. Ce contact, son cou sous ton air te parcours de frissons incontrôlables. T’aimes pas ce qu’il te fais ressentir. Il devrait pas te faire ressentir ça. Il devrait te faire ressentir du dégoût, de la colère, mais pas ce sentiment de bien-être lorsque ton corps touche le tien. Et ta raison qui revient à la charge et qui brandit un panneau rouge ATTENTION qui est écrit. Tu l’envoies bouler avec Ursulla au fond de l’océan. Tu gardes juste tes mains sur lui, le frisson ayant fini de te parcourir l’échine, ton esprit reprend le dessus. Un seul objectif. Le briser. Et tu as commencé fort. Ce jour-là. Y’a deux mois.

FLASHBACK :
T’as demandé à tout le monde s’ils connaissaient Cain. T’as fait attention à ce qu’ils parlent pas de toi après… Rah mais soyez pas si défaitiste, tu les a juste payés…généreusement. T’es donc dans cette boîte de nuit, et t’as commandé un verre de red bull. Ce soir, pas d’alcool pour toi. Tes yeux scans la piste et rapidement, tu le vois. Il se déhanche avec un verre d’alcool en main. Ta première pensée va à ses yeux, qu’il a fermés à moitié. Ta deuxième va à son corps. Il est magnifique. Finalement, ta troisième pensée chasse la précédente avec un violent coup de pied au cul et un Judie, enfermé dans un hôpital psychiatrique te reviens en mémoire. Il va te le payer. Tu vas au vestiaire et y dépose ta veste contre une pièce, et te regarde rapidement dans le miroir. Tes cheveux sont parfaitement remontés en une genre de banane arrangés. Pas le genre d’Elvis hein… C’est le genre… Le genre Aurélien. Tes bras sont dénudés et tu n’as qu’un débardeur blanc, un jean noir et tes docs pourpres. Tu souffles une dernière fois, prenant ton courage à deux mains et te retourne pour faire face à la piste de danse. Tu recommences à le rechercher, mais il n’a pas bougé. Alors tu te diriges vers lui et tu attends qu’il te remarque. Il le fait rapidement, et la lueur qui traverse alors ses yeux te fige sur place. Tu ne sais pas trop si c’est par haine qu’il ose regarder quelqu’un d’autre comme ça avec Judie, par culpabilité que cette personne soit toi, ou par étonnement parce qu’avant ta rencontre avec Lucas, jamais il n’avait semblé même poser ses yeux sur toi. Ta mâchoire se contracte, mais tu peux quand même sourire. Une musique commence, et tu t’approches de lui, le regardant danser, t’aguicher. Une fois que t’arrives à sa hauteur, tu t’arrêtes et tu commences à doucement bouger ta tête en mouvement avec la musique. « Salut. » tu finis par dire, en français. T’as pas envie d’aller trop vite. Tu dois l’apprivoiser. Le but est pas de coucher avec lui le premier soir. Le but est pas qu’il te lâche. Le but, c’est de lui briser le cœur. De le briser lui.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: ✘ Plaque moi comme une affiche au mur, je porte plainte pour coups et blessures   19.08.14 8:04


Aurélien & Caïn



«  It's hard asking someone with a broken heart to fall in love again. »


Tu le regardes avec insistance et quand tu le vois enfin faire un mouvement vers toi, s’avancer dans ta direction, tu te mords légèrement la lèvre, esquissant un léger sourire. Tu ne t’imagines déjà aucune cérémonie, juste le fait de s’esquiver, de passer du bon temps et au revoir. Mais il te surprend en te parlant en français. Un petit mot de rien du tout, mais qui suffit à éveiller en toi autre chose que du désir, mais aussi de la curiosité. Outre le fait de tomber sur quelqu’un qui parle ta langue, c’est surtout le fait qu’il a su qu’il pouvait le faire avec toi. « Salut. » Tu lui réponds simplement. Sur le moment, tu ne penses même pas à lui demander s’il te connait, si tu es censé le connaitre. Non, au lieu de ça, tout simplement tu lui souris. « Je t’offre un verre ? Le mien est vide et je comptais m’en reprendre un. » Tu continues de lui parler dans ta langue, et Dieu sait que ça te fait du bien. Cela ne t’était plus arrivé depuis le départ de Judie. Tu l’accompagnes au bar, tu commences à discuter plus amplement avec lui et au final tu en oublies tes premières pensées à son égard. Il est drôle, sympa et vraiment intéressant. Tu es content de l’avoir rencontré.

FIN FLASHBACK

Tu souris et poses tes mains sur ses bras autour de toi. Tu frissonnes quand le souffle provoqué par son « Hey » frôle la peau de ton cou. Tu te sens bien dans ses bras, tu te sens à nouveau bien depuis qu’il est entré dans ta vie. T’en oublies pas Judie pour autant, t’as bien essayé de prendre des nouvelles, mais on t’en empêche, on ne te dit rien. Tu pourrais retourner en France, c’est simple, mais plus si simple que ça, maintenant que tu as Aurélien ici. Tu ne veux pas refaire la même erreur, alors tu restes à Victoria, tu ne l’abandonneras pas lui aussi.

Tout en restant confiné dans ses bras, tu te retournes pour lui faire face. Tu lui souris doucement, plaçant tes mains autour de son cou. « Je ne t’ai jamais demandé, comment tu as su que tu pouvais me parler en français le soir où on s’est rencontré ? » Maintenant que tu y as repensé, tu ressens le besoin de lui demander. Tu n’en as pas eu l’occasion depuis ce jour-là, et ça t’a toujours intrigué. Tu plantes tes yeux bleus dans son regard caramel. Tu as envie de savoir, mais tu me lui laisses pas l’occasion de te répondre tout de suite. Votre proximité, la façon dont il fait te sentir si serein quand t’es avec lui, la manière que ton corps a de réagir au contact du sien et tu poses lentement tes lèvres sur les siennes en fermant tes yeux. Tu resserres ta prise sur sa nuque, tu le colles à toi de manière un peu désespérée. Tu t’accroches à lui comme si tu avais peur de le voir partir. Avant lui, tu n’avais plus de repère, plus de constante dans ta vie. Tu sais que c’était de ta faute, que ton histoire avec Judie, tu l’as foutue en l’air tout seul. Et en laissant Aurélien entrer dans ta vie, il est devenu ton nouveau pilier, il est devenu une constante dans ta vie, et là tout de suite, t’as pas envie de le laisser filer et tu le lui fais comprendre à ta manière.

©Bitterweet
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
I.D. CARD
ABILITIES

MessageSujet: Re: ✘ Plaque moi comme une affiche au mur, je porte plainte pour coups et blessures   

Revenir en haut Aller en bas
 
✘ Plaque moi comme une affiche au mur, je porte plainte pour coups et blessures
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PETRA - Jordanie - comme si vous y étiez NE PAS LOUPER
» Portable et salle d'attente
» Les femmes c'est comme les pommes, il faut en gouter plusieurs pour en trouver une bonne.
» Les mecs aux toilettes
» plaque qui gratte un peu partout et les drames continue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GAYBACONSTRIPS. :: look into the mirror :: Nostalgie d'un Moment :: Archives des Sujets-
Sauter vers: